samedi, novembre 28, 2020
Sénégal: démarrage des travaux de l’autoroute Mbour – Fatick – Kaolack, financée par la Chine
Afrique

Sénégal: démarrage des travaux de l’autoroute Mbour – Fatick – Kaolack, financée par la Chine


Décidément le Sénégal de Maky Sall a choisi sa voie et elle tend vers l’est avec tout ce que cela représente pour un axe US/OTAN qui voit à travers le grand Sénégal une base arrière de ses opérations navales ou un QG de l’Africom et se trompant lourdement sur un Sénégal décidé a faire valoir d’abord son droit souverain.

Le chef de l’État sénégalais a demandé l’accélération des diligences pour le démarrage des travaux de l’autoroute à péage Mbour – Fatick – Kaolack (100 km) doté de 4 échangeurs. Ce projet intégrateur pour la sous-région CEDEAO est évalué à $826 millions dont 85% mobilisés par la Chine.

Le projet de construction de l’autoroute à péage Mbour – Fatick – Kaolack au Sénégal devrait démarrer sous peu. Au cours du Conseil des ministres du 18 novembre, le président Macky Sall « a demandé au ministre de l’Économie, du Plan et de la Coopération et au ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement d’accélérer l’exécution du projet […] dont les travaux doivent être lancés dans les meilleurs délais ».

Selon les spécifications techniques, cette autoroute de 100 km sera construite en 2×2 voies extensibles à 2×3 voies. Le tracé traversera 17 communes des régions de Thiès, Fatick et Kaolack. Il est prévu la construction de 4 échangeurs à Thiadiaye, Fatick, Gandiaye et Kaolack ; de 3 grands ponts d’une longueur totale de 290 m pour traverser la zone des marécages de Fatick et de 210 ouvrages hydrauliques. Le projet comprend aussi la construction de 20 km de routes de connexion aux villes de Thiadiaye et de Gandiaye, ainsi que le contournement de Kaolack sur 7 km.

Le coût total du projet est estimé à 460 milliards FCFA ($ 826 millions), dont 85 % financés par Exim Bank of China et 15% par l’État du Sénégal. Une fois achevée, cette autoroute participera au soutien à la politique de développement et de renforcement du réseau autoroutier national tout en assurant la desserte de l’aéroport international de Dakar Blaise-Diagne (AIBD) à partir du centre du Sénégal. De même, le projet permettra à terme de développer les corridors Dakar – Bamako et Dakar – Lagos dans l’espace CEDEAO.

RSA avec Presstv



Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.