Gabon : Un grand mouvement de réconciliation au sein de la famille Bongo
Afrique

Gabon : Un grand mouvement de réconciliation au sein de la famille Bongo


Gabon : Un grand mouvement de réconciliation au sein de la famille Bongo

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a entamé un rapprochement avec le clan Assélé à l’occasion des obsèques de Marie-Louise Adira Dabany. En toute discrétion, il est allé rendre un dernier hommage à Marie-Louise Adira Dabany, sa tante maternelle.

Accompagné d’une forte délégation conduite par le secrétaire général de la Présidence, Jean-Yves Teale, et sa propre sœur, Betty Bongo Ondimba, le commandant en chef de la garde républicaine, Brice Oligui Nguema, considéré comme un membre à part entière de la famille, ainsi que le porte-parole de la Présidence, Jessye Ella Ekogha, le chef de l’Etat gabonais a choisi le domicile du patriarche Jean-Boniface Asselé, avec lequel les relations n’ont pas été ces dernières années plutôt tendres. Tout un symbole d’un rapprochement.

Neveu de la défunte qui avait pourtant pris position contre Ali Bongo Ondimba lors de la dernière élection présidentielle en 2016, Léon Paul Ngoulakia a déclaré que le président Ali Bongo fait partie de la même famille. C’est son jeune frère. « Il était de notre devoir de nous retrouver tous ensemble, même si c’est dans les conditions difficiles du deuil. Mais Dieu faisant, nous nous sommes tous retrouvés et ça n’est que du bonheur. Nous avons enterré notre Maman dans l’harmonie et la réconciliation. C’est très important pour nous »,

Pour Nicole Asselé, la fille du patriarche du clan et délégué général du CLR, cette cérémonie était l’occasion pour le président de retrouver sa famille. Avec tout ce qu’il a vécu ces derniers temps, c’était un moment très important de retrouvailles et de réconciliation.

Il faut souligner que  cette réconciliation entre le Président et sa famille maternelle intervient après des années d’incompréhension et de déchirements, la réconciliation entre le président et sa famille maternelle. Ce, quelques semaines seulement après celle intervenue avec Pascaline, sa sœur, ainsi qu’avec son jeune demi-frère, Omar Denis Junior.

Nombreux estiment que ce grand mouvement de réconciliation au sein de la famille Bongo a des conséquences, et non des moindres, sur le plan politique. Ce qui n’est pas sans conséquence dans la perspective de l’élection présidentielle de 2023.

L’opposition espérait sur la division de la famille présidentielle pour contrarier une possible candidature et réélection du président Ali Bongo Ondimba (…) Mais depuis quelques mois, cette hypothèse a pris du plomb dans l’aile. On sait aujourd’hui que la majorité présidentielle abordera l’échéance de 2023 en rang serré, unie, et donc en position de force face à des adversaires qui eux sont extrêmement divisés.

A l’évidence, cela semble bouger et la partie se joue ces dernières semaines au sein de la famille Bongo est bien plus qu’une réconciliation familiale mais déjà sans doute une partie de l’élection présidentielle de 2023

  Gabon : « Jean Boniface Assele n’a jamais dit qu’il ne soutenait plus Ali Bongo »

 

 



Avec Afric Telegrah

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :