jeudi, mai 6, 2021
Eloi Chambrier - Gabon : Marcel Éloi Rahandi Chambrier, ancien président de l’Assemblée nationale s’en est allé !
Afrique

Gabon : Marcel Éloi Rahandi Chambrier, ancien président de l’Assemblée nationale s’en est allé !


- Gabon : Marcel Éloi Rahandi Chambrier, ancien président de l’Assemblée nationale s’en est allé !

Un des membres fondateurs du Parti démocratique gabonais (PDG) et ancien président de l’Assemblée nationale, Marcel Éloi Rahandi Chambrier est décédé à l’âge de 87 ans.

 Il a rendu son dernier souffle à la polyclinique qui porte son nom à Libreville. Marcel Éloi Rahandi Chambrier est décédé vendredi 27 novembre au matin à l’âge de 87 ans à Libreville des suites d’une maladie.

L’ancien président de l’Assemblée nationale, même s’il était retiré ces dernières années de la vie politique active, ne s’est jamais départi de son franc-parler. Il était réputé pour sa « gouaille » et il est resté fidèle au PDG jusqu’à la fin en dépit de l’appartenance de son fils, Alexandre Barro Chambrier, à l’opposition,

Né le 1er décembre 1933, à Libreville, Marcel Éloi Rahandi Chambrier a fait ses études primaires à l’école catholique Montfort. C’est en France, au lycée Michelet de Vanves en région parisienne, qu’il accomplit son cursus secondaire jusqu’à l’obtention de son baccalauréat qui lui permet de s’inscrire en faculté de médecine.

Son diplôme en poche et après quelques années d’expérience, le jeune médecin spécialisée en hématologie fait son retour au Gabon en 1967, où l’attend une double carrière : celle de médecin, mais aussi d’homme politique. Celle-ci sera fulgurante.

En 1968, il figure parmi les membres fondateurs du PDG. Il cumule ensuite les postes de ministre sous Omar Bongo avant de devenir président de l’Assemblée nationale, l’acmé de son parcours politique.

En 2016, aux côtés d’autres anciens dignitaires de la République réunis au sein du Collectif des anciens cadres, notables et dignitaires de la République (CACNDR), Marcel Éloi Rahandi Chambrier s’emploie à apaiser les tensions entre le pouvoir et l’opposition suite à l’élection présidentielle de 2016.

Cela restera comme l’ultime grand fait d’armes politique d’une carrière bien remplie au service de son pays.

  Gabon : Jean Ping joue le repli identitaire

 

 



Avec Afric Telegrah

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :