samedi, juin 19, 2021
Cosyga - Gabon: La réaction d’une femme de COSYGA sur la journée de l’élimination de la violence
Afrique

Gabon: La réaction d’une femme de COSYGA sur la journée de l’élimination de la violence


- Gabon: La réaction d’une femme de COSYGA sur la journée de l’élimination de la violence

Les violences faites aux femmes se font sur la base de plusieurs critères. Le constat fait par la secrétaire particulière de la Cosyga dans les différents milieux montre que bon nombre des femmes sont victimes de violence à domicile tout comme en milieu professionnel.

Dans un premier temps, les femmes acceptent les violences pour diverses raisons notamment lorsqu’elles regardent en arrière, elles pensent surtout sur ce que vont devenir les enfants qui n’auront peut-être pas une bonne éducation dans l’avenir. Certaines femmes craignent de se retrouver au chômage et sans une activité génératrice des revenus.

Ne pouvant pas imaginer les conséquences qui peuvent arriver dans la vie, les femmes subissent et supportent malgré elles, les violences à leur endroit alors la loi a déjà régler cette question de la violence faite aux femmes. Elles ont le pouvoir de réagir autrement.

En ce jour particulier de la journée internationale pour l’élimination de la violence, la secrétaire particulière à la Confédération syndicale du Gabon (COSYGA) exhorte toutes les femmes à se donner de la valeur, a prendre de la hauteur en mettant des limites autour d’elles. On doit amener l’homme à nous respecter par nos gestes et paroles, a-t-elle martelé.

Selon elle, les femmes ne doivent pas attendre longtemps pour réagir lorsqu’elles subissent pour la première fois toute forme de violence. « Elles ont le choix de commencer à mettre des limites dans toutes ses relations dans la société et si cela persiste, elles peuvent quitter un lieu à un autre pour éviter toutes formes de violences », a-t-elle indiqué.

Continuer à dénoncer seulement cette adversité sans toutefois réagir ne peut rien arranger la situation de la femme. A ce jour, toutes formes de violences aux femmes sont punissables par la loi.

La secrétaire particulière à la Confédération syndicale du Gabon condamne toutes les violences envers les femmes. Les femmes méritent l’attention, la tendresse et l’amour des hommes et non la violence. Aucun homme ne peut violenter sa mère, de même les femmes doivent être considérées à leur juste valeur et leur vie préservée.

En milieu professionnel, les femmes doivent mettre des limites dans les relations pour ne pas être victimes de la violence. Toutes les femmes matures connaissent les techniques d’approche des hommes, elles peuvent les freiner dès le départ en utilisant un bon langage.

Les femmes ne doivent pas se laisser berner et tomber dans le piège des hommes qui  ont des idées tordues derrière la tête. Ces derniers deviennent violents lorsqu’après plusieurs tentatives, n’obtiennent pas ce qu’ils désirent.

Tenant compte de son expérience, elle invite les femmes à un sursaut d’orgueil, à prendre une décision pour sortir de cette situation de violence, aussi à ne pas accepter les présents des hommes qui leur font la cour, à ériger des limites autour d’elles et à privilégier le travail et la bonne collaboration dans l’entreprise.

  Gabon : La Cosyga pour la ratification de la convention 190 et la recommandation 206 de l’OIT

 

 



Avec Afric Telegrah

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :