dimanche, février 28, 2021
Congo/Economie forestière : Les acteurs évoluant en milieu forestier appelés à s’imprégner du processus Pafc
Afrique

Congo/Economie forestière : Les acteurs évoluant en milieu forestier appelés à s’imprégner du processus Pafc



Congo/Economie forestière : Les acteurs évoluant en milieu forestier appelés à s’imprégner du processus Pafc

BRAZZAVILLE, 29 NOV (ACI) – Le président de la Certification forestière panafricaine Bassin du Congo (Pafc Bc), M. Brice Pongui, a appelé, le 28 novembre à Brazzaville, les parties prenantes à s’imprégner de ce mécanisme innovant qui vient en appui à l’action gouvernementale en matière d’application des lois et règlements forestiers.

Il a lancé cet appel à l’occasion de l’Assemblée générale extraordinaire de la norme de certification de gestion forestière Pafc Bassin du Congo.  A cette occasion, les participants ont adopté plusieurs documents, parmi lesquels la norme de certification de gestion Pafc Bc, les procédures administratives du schéma Pafc Bc, la norme programme for the Endorsement of certificat (Pefc) pour la certification de gestion des chaînes de contrôle.

De même, ils ont adopté la norme Pefc pour l’utilisation du logo et la norme Pefc sur les exigences pour l’organisation de certification de la chaîne de contrôle. Pour M. Pongui, ces documents sont très importants et indispensables, car ils permettront à la Pafc Congo de pouvoir contracter avec les organismes de certification. Par la suite, ces documents seront soumis à la Pafc Internationale qui va les reconnaître.

En effet, ces certificats visent les consommateurs qui ne  sont pas forcément au Congo, mais à l’étranger et ne peuvent qu’acheter du bois produit dans des conditions qui respectent les bonnes pratiques ainsi que les lois et les règlements du pays. «Une fois les textes reconnus, la machine va commencer à tourner, et nous allons amener les entreprises congolaises à s’intéresser à ce certificat», a-t-il fait savoir.

Pongui a également précisé que sa structure ne concurrence pas l’agence nationale de la normalisation qui est un organisme gouvernemental. Selon lui, grâce à ce système, les sociétés qui seront certifiées Pafc Bc vont prouver que le Congo gère bien l’exploitation forestière et cela facilitera la tâche à l’Etat qui n’a pas assez souvent de ressources pour contrôler l’application de la loi. Ce système garantira aussi les droits des populations qui seront mieux protégés.

«Ce système a voulu donc se développer au Congo, avec la spécificité de ne pas imposer quoi que ce soit aux autorités nationales, mais faire ce mélange intelligent entre les sociétés locales et les exigences internationales, parce que ce sont les consommateurs des bois et des produits forestiers au niveau international qui sont en réalité visibles», a-t-il indiqué.

Entre outre, M. Pongui a dit qu’une entreprise peut fonctionner avec deux systèmes de certification. D’après lui, ce n’est pas un certificat de trop, mais un certificat de plus. Cela est une stratégie des entreprises pour pouvoir écouler les produits sur le marché, selon ses besoins.

La Pafc est une association à but non lucratif, qui regroupe en son sein  les membres de la société civile, l’administration forestière et les entreprises privées. Elle a été créée pour conduire ce processus d’élaboration des standards de certification des produits forestiers et des chaînes de contrôle des bois. Au niveau sous régional, la Pafc est présente au Congo, au Cameroun et au Gabon. (ACI/Berninie Dédé Massamba)



Avec ACI (AGENCE CONGOLAISE D’INFORMATION)

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.