dimanche, février 28, 2021
Afrique

Un échange autour du processus électoral américain à N’Djaména


La conseillère aux affaires culturelles et de la presse à l’Ambassade des Etats-Unis au Tchad Angi Pendergrass et le journaliste consultant politique Assira Nambatingar ont animé une conférence débat ce mercredi 28 octobre 2020 pour montrer le processus des élections américaines et aussi comment appréhender la démocratie américaine qui est un élément central de la politique.

Placé sous le thème: « les élections américaines : le long chemin qui mène à la maison blanche », cette conférence débat a permis d’expliquer le processus des élections aux États-Unis.

Selon la conseillère, « la question des élections est l’une des préoccupations majeures des Etats-Unis qui font de la promotion de la démocratie un élément central de leur politique étrangère ».

Ainsi, pour la conseillère, « les élections libres, transparentes et honnêtes constituent la clé de voute de toute démocratie. Aujourd’hui, la constitution accorde le droit de vote à tous les citoyens âgés de 18 ans et plus », clarifie-t-elle.

En outre, évoquant les conditions et les fonctions pour être éligible aux fonctions de président des États-Unis, Assira Nambatingar, journaliste consultant politique, explique que: « pour exercer les fonctions de président des États-Unis, il faut être citoyen américain de naissance, être âgé d’au moins 35 ans et résider aux États-Unis depuis au moins de quatorze ans », explique-t-il.

Clarifiant le point sur les élections aux fonctions fédérales, Assira Nambatingar indique que, « les élections aux fonctions fédérales ont généralement lieu les années paires, le président et le vice-président sont élus tous les quatre ans. Les sénateurs sont élus pour un mandant de six ans, les représentants sont élus tous les deux ans ».  Les conférenciers ont affirmé qu’aux États-Unis, si le candidat perd les élections, ça veut dire qu’il a perdu et il n’y a pas des contestations, le candidat perdant appelle le gagnant pour le félicité et tout se passe dans la règle suivant la constitution.
A question de savoir pourquoi les Etats africains ne s’inspirent-elles pas de ce qui se passe aux États-Unis pour organiser les élections dans la transparence et sans faire des pertes en vies humaines, les conférenciers informent que, les Africains suffisamment cultivés pour assoir et organiser une bonne élection.

Makine Djama



Avec LePaysTchad

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.