Sierra Leone : les partisans de l’ex-président Ernest Bai Koroma empêchent son audition pour une affaire de corruption
Afrique

Sierra Leone : les partisans de l’ex-président Ernest Bai Koroma empêchent son audition pour une affaire de corruption


Dans le viseur de la Commission anti-corruption (ACC) de la Sierra Leone, l’ancien président, Ernest Bai Koroma, n’a pu être auditionné à son domicile par les enquêteurs qui se sont vu opposer une fin de non-recevoir par des milliers de partisans surchauffés.

Des milliers de partisans de l’ancien président, Ernest Bai Koroma, ont empêché, en fin de semaine dernière, son audition par les enquêteurs de la Commission anti-corruption (ACC) de la Sierra Leone à sa résidence à Makeni – ville située au nord du pays – au sujet d’allégations de corruption se chiffrant à des millions de dollars, rapporte la presse locale.

Les policiers qui s’étaient rendus sur les lieux pour assurer le maintien de l’ordre ont également été repoussés par une foule essentiellement composée de jeunes scandant des slogans « vous n’êtes pas les bienvenus à Makeni ».

Face à cette situation, le Commissaire de l’ACC, Francis Ben Kaifala, a déclaré dans un tweet que « Notre travail pour nettoyer la Sierra Leone de la corruption se poursuit à Makeni aujourd’hui. Mais certains de nos compatriotes ont occupé l’autoroute pour nous empêcher d’interroger l’ancien président Koroma. Ils ont déployé des barrages routiers et exercé des violences. Mais notre équipe est en attente pour terminer la tâche. Nous lutterons contre la corruption ».

Pour sa part, l’ancien président Ernest Bai Koroma a, dans un communiqué, exprimé « son attachement à la paix et à la sécurité, à une procédure régulière et à l’Etat de droit, ainsi qu’à sa volonté de coopérer avec l’ACC à tout moment ».

A la suite de la publication, l’année dernière, d’un rapport dénonçant une corruption généralisée sous le régime de l’ex-président Ernest Bai Koroma (2007 – 2018), l’actuel chef de l’Etat, Julius Maada Bio a annoncé l’ouverture d’enquêtes. Plusieurs hauts cadres de l’ancienne administration ont même déjà fait l’objet d’arrestations.

Depuis son élection à la tête de la Sierra Leone en mars 2018, Julius Maada Bio a lancé une vaste campagne de lutte contre la corruption. Le 05 octobre 2020, des fonctionnaires et agents publics accusés « d’avoir agi de manière inappropriée en ce qui concerne l’utilisation des fonds publics » par la commission d’enquête ont été ainsi suspendus. Parmi ceux-ci, figurent notamment son ministre de l’Agriculture, Dennis Vandi, et le secrétaire du vice-président, Baba Fortune.

RSA avec Ecofin Par Borgia Kobri



Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :