jeudi, octobre 22, 2020
[Série] Le Gabon à l’heure du déconfinement : La réouverture des lieux de culte actée mais conditionnée
Gabon

[Série] Le Gabon à l’heure du déconfinement : La réouverture des lieux de culte actée mais conditionnée


Les églises comme tous les lieux de culte vont de nouveau rouvrir au Gabon le 30 octobre 2020 © DR


Ce vendredi 16 octobre, sur la décision du président Ali Bongo Ondimba, une nouvelle série de mesures d’assouplissement de l’état d’urgence sanitaire mis en place pour lutter contre l’épidémie de Covid-19. Parmi celles-ci, la réouverture des lieux de culte, conditionnée au respect d’un certain nombre de précautions.

Parmi les mesures importantes d’assouplissement de l’état d’urgence sanitaire déclinées hier par le gouvernement, figure la réouverture des lieux de culte réclamée depuis plusieurs semaines par les communautés religieuses.

Celle-ci sera effective à compter du 30 octobre prochain. Toutefois, le ministre de l’Intérieur, Lambert-Noël Matha, a accordé une dérogation pour permettre une réouverture avant cette date, le dimanche pour la célébration des cultes aux chrétiens et le vendredi pour les communautés musulmanes.

Pour autant, la réouverture de ces lieux de culte est conditionné au respect de certaines dispositions, comme l’a indiqué Lambert-Noël Matha. « L’ouverture d’une église est conditionnée par la délivrance d’une autorisation spéciale par le ministre de la Santé et celui de l’Intérieur. Par ailleurs, le nombre maximum de fidèles autorisé par culte a été limité à 30 personnes. Les fidèles doivent également remplir un fiche électronique pour donner les renseignements personnels qui permettraient, de prévenir ou de retrouver des cas-contacts en cas de contamination », a précisé le membre du gouvernement.

En outre, a ajouté Lambert-Noël Matha, « la distanciation physique entre deux fidèles reste (…) de mise. La durée maximale de chaque célébration doit varier entre 45 minutes et une heure. Le paiement de la dîme se fera, elle, par voie électronique, transferts, ou dans une enveloppe fermée. La communion, les accolades les embrassades sont interdits ».

Cette semaine, l’Archevêque de Libreville, Mgr Jean-Patrick Iba-Bâ, avait créé la polémique en décidant, de manière unilatérale et contre l’avis du Vatican, la réouverture des églises catholiques au Gabon (lire notre article). Le dialogue avec les autorités l’aura finalement emporté. Quant à Mgr Iba-Bâ, il devra donc faire preuve d’encore quelques jours de patience.



Avec LaLibreville

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.