samedi, novembre 28, 2020
Réouverture des lieux de culte au Gabon : Rose Christiane Ossouka Raponda conciliante mais ferme
Gabon

Réouverture des lieux de culte au Gabon : Rose Christiane Ossouka Raponda conciliante mais ferme


Le premier ministre gabonais, Rose Christiane Ossouka Raponda, flanquée du ministre de l’Intérieur, Lambert-Noël Matha (à gauche), et du ministre de la Santé, le Dr Guy Patrick Obiang Ndong (à droite) © Facebook / ComGouv


Après avoir remporté son épreuve de force dimanche dernier face à l’archevêque de Libreville qui entendait rouvrir par anticipation les églises au Gabon, le premier ministre a reçu ce jeudi, sur instruction du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, les différents leaders religieux à la veille de la réouverture officielle des lieux de culte. 

L’objectif de cette séance de travail à laquelle participaient également le ministre de l’Intérieur, Lambert-Noël Matha, et le ministre de la Santé, le Dr Guy Patrick Obiang Ndong : affiner le protocole sanitaire à appliquer dans les lieux de culte qui rouvriront demain, vendredi 30 octobre. Ceux-ci avaient été fermés en mars dernier afin de freiner la circulation du virus.

« Il y a une volonté de la part de l’Exécutif d’avoir une approche équilibrée. Cela se traduit par une fermeté face aux tentatives – avortées – de réouverture anticipée des lieux de culte mais également de dialogue dans la mise en place du protocole sanitaire à leur appliquer en vue de leur réouverture », explique un professeur en sciences politique de l’UOB.

Illustration : l’organisation de l’eucharistie, de la dîme ou des offrandes est laissée aux soins des communautés religieuses, dans le strict respect des mesures préventives liées à la pandémie de Covid-19. Idem pour les tests de négativé au Covid-19. « C’est aussi une manière d’inviter les leaders religieux à prendre leurs responsabilités. S’il y a une reprise de l’épidémie suite à la réouverture des lieux de culte, ils pourront en être tenus comptables », éclaire l’universitaire.

Une victoire politique pour le président et son premier ministre

« Par la même, ces responsables religieux, n’étant plus dans l’incantation comme jusqu’à ce weekend mais en position de co-décision, sont amenés fatalement à se désolidariser du discours facile et déresponsabilisant de l’opposition qui appelaient à une réouverture sans délai et sans condition de tous les lieux de culte, faisant fi ainsi du principe de précaution », ajoute-t-il, concluant que « c’est tactiquement bien joué de la part du gouvernement et de son chef ». 

Sans conteste, alors qu’il y a quelques jours encore les opposants tentaient d’instrumentaliser la grogne de l’Eglise catholique, aujourd’hui, celle-ci chemine main dans la main avec le Gouvernement. Un renversement total de situation en l’espace de quelques jours seulement et une grande victoire politique pour le président Ali Bongo et son premier ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda.



Avec LaLibreville

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.