samedi, décembre 5, 2020
Réouverture des églises : Mgr Jean Patrick Iba-Ba est-il un hors-la-loi?
Afrique

Réouverture des églises : Mgr Jean Patrick Iba-Ba est-il un hors-la-loi?


Réouverture des églises : Mgr Jean Patrick Iba-Ba est-il un hors-la-loi?

L’archevêque métropolitain de Libreville Mgr Jean Patrick Iba-Ba veut-il se mettre en dehors de la loi en appelant le clergé et les fidèles à la réouverture des églises en dépit de la mesure de fermeture édictée par le gouvernement?

Deux principales interrogations à cette position. Soit l’église catholique, présentée comme une représentation de l’État du Vatican au Gabon décide de créer un incident diplomatique entre les deux pays  dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19, dans ce cas, elle est passible de poursuites judiciaires.

Soit les évêques qui ont annoncé récemment leur intention de rouvrir leurs paroisses à Libreville comme à l’intérieur du pays ont-ils décidé de rentrer en conflit ouvert avec les autorités en ce temps de crise sanitaire ? La réponse affirmative à ces est évidente.

Pour de nombreux observateurs, tenter un bras de fer avec le gouvernement serait mal agir qui, au demeurant, a toujours tenu compte et respecté la liberté de culte. Or, dans le cas d’espèce, les restrictions prises liées notamment à limiter à 10 le nombre de personnes pour les rassemblements et celles inhérentes à la fermeture des lieux de culte, s’imposent.

Tout comme on peut le constater, les mesures prises ont d’ailleurs montré leur efficacité avec la tendance baissière observée depuis plus de deux mois quant à l’évolution du virus dans le pays. L’attitude de Mgr Jean Patrick Iba-Ba consistant à appeler l’ensemble du clergé et les fidèles à prendre part aux activités ecclésiastiques prévues dès la semaine prochaine est jugée hors-la-loi.

La mesure liée à la fermeture des lieux de culte sur toute l’étendue du territoire national n’a pas encore été levée. Rien ne dit d’ailleurs qu’elle le sera avant le 25 octobre prochain, date communiquée par l’Église catholique et celles du Réveil de renouer avec leurs activités.

En totale contradiction avec la loi et le respect de l’autorité du ministre de l’Intérieur, l’archevêque métropolitain de Libreville a fait paraître, mardi 13 octobre, un programme d’activités censé préparer leur grand retour dans la maison de Dieu. Clairement : il est passible de poursuites judiciaires.

  Gabon : La fermeté du gouvernement sur l’ouverture des lieux de culte

 

 



Avec Afric Telegrah

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.