samedi, décembre 5, 2020
Les évêques du Gabon perçoivent la reprise des activités à partir du 25 octobre
Afrique

Les évêques du Gabon perçoivent la reprise des activités à partir du 25 octobre


Les évêques du Gabon perçoivent la reprise des activités à partir du 25 octobre

Les évêques du Gabon voient la reprise de leurs activités à partir du 25 octobre, à l’occasion de la fête de la dédicace des églises consacrées.

Réunis au sein de la conférence épiscopale, ils ont annoncé le 4 octobre dernier, l’élaboration d’un calendrier pour la réouverture des lieux de culte qui s’appuie sur les décisions prises par le gouvernement.

Les évêques du Gabon évoquent comme  décisions: la rentrée administrative le 26 octobre ; la rentrée des classes le 9 novembre et la récente prorogation de l’état d’urgence sanitaire de 45 jours.

«Comme vous le savez tous, le lieu consacré et privilégié pour la célébration de l’Eucharistie est l’église. Le dimanche 25 octobre 2020, en la fête de la Dédicace des églises consacrées, nous vos évêques, célébrerons la passion du Seigneur comme un grand acte pénitentiel dans chacune de nos Cathédrales avec le rite d’ouverture de la porte afin d’implorer la miséricorde de Dieu sur notre Nation et tous ses habitants», ont déclaré les Évêques du Gabon.

Aussi soutiennent-ils qu’après la fermeture d’une église opérationnelle, même pour une juste cause, et pendant longtemps, il convient de procéder à sa réouverture par un rite spécial, précédé d’un temps de jeûne, de prière et d’aumône.

La réouverture des églises ne sera pas un acte magique qui va résoudre tous les problèmes auxquels était confrontée la population avant l’arrivée de la pandémie et qui se sont même accrus avec elle, notamment le chômage, la santé, la scolarité, la sécurité, la précarité.

«Nous invitons tous les membres de l’Église à entrer dans une démarche de conversion radicale, en recherchant sans cesse la volonté de Dieu. Rejetez ce qui est contraire à notre foi,  particulièrement le concubinage, l’adultère, l’inceste, l’avortement, l’homosexualité, la pédophile, la corruption, la sorcellerie, les crimes rituels, etc.».

  Gabon : La fermeté du gouvernement sur l’ouverture des lieux de culte

 

 

 



Avec Afric Telegrah

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.