vendredi, décembre 4, 2020
Forum des AS : « Les pouvoirs législatif et judiciaire aux antipodes »
Afrique

La Prospérité : « Prestation de serment de trois juges : Félix Tshisekedi s’impose, le FCC boycotte ! »


Revue de presse du mercredi 21 octobre 2020

La prestation de serment de trois juges de la Cour constitutionnelle et le débat qui en découle font la une de tous les journaux et médias en ligne parus ce matin à Kinshasa.

« C’est ce mercredi 21 octobre 2020 qu’intervient, au Palais du peuple, la prestation de serment de 3 juges de la Cour Constitutionnelle nommés récemment par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Toutes les dispositions sont prises par le Protocole d’Etat pour la réussite de cette grandiose cérémonie. Contestant dès le départ les Ordonnances du 17 juillet 2020, en se fondant, d’une part, ‘‘sur l’absence de contreseing du Premier Ministre en violation de l’article 79 de la Constitution et d’autre part sur le principe intangible de l’inamovibilité des juges constitutionnels dont le mandat, aux termes de l’article 158, alinéa 3, de la Constitution est de neuf ans non renouvelable’’, le FCC, dans un communiqué rendu public hier, après la réunion de tous les hauts cadres, ‘’refuse de cautionner toute violation intentionnelle et manifeste de la Constitution et ne se sent pas concerné par la cérémonie irrégulière de prestation de serment projetée ce mercredi 21 octobre 2020 », indique La Prospérité.

En plus, poursuit le tabloid, le FCC invite ‘‘la population, qui a massivement voté, par référendum, la Constitution en vigueur, de se tenir prête à résister et à s’opposer à toute tentative de passage en force tendant à imposer le fait accompli d’une nouvelle Cour aux ordres, assise sur des graves violations des dispositions basiques de la Constitution, partant à toute dérive dictatoriale’’.

Actualité.cd confirme que les cadres du FCC ne prendront pas part à la cérémonie de prestation de serment de trois juges constitutionnels devant le chef de l’Etat, qu’ils qualifient d’“irrégulière”. Le portail cite un communiqué lu, mardi 20 octobre dans la soirée par le député national Ingele Ifoto. En gros, selon lui, la nomination de ces trois juges viole intentionnellement la constitution.

En réalité, le FCC demande Président de la République d’“observer et défendre la constitution et les lois de la République”, explique 7sur7.cd. Et pour ce faire, la plateforme politique de Joseph Kabila invite également la communauté internationale à “prendre action ”dans le sens qui conforte l’Etat de droit et consolide la démocratie. Aussi, les présidents de deux chambres du parlement ont écrit au Chef de l’Etat pour s’opposer à l’organisation de la cérémonie de prestation de serments de juges constitutionnels, rappelle le media en ligne.

Quoiqu’il en soit, Actualité.cd signale la mobilisation des services au Palais du Peuple pour apprêter la salle du Congres. Les équipes de la présidence de la République, souligne s’activaient mardi au siège du Parlement. Ainsi, plusieurs services ont été mobilisés pour apprêter la salle de congrès. Protocole, sécurité, communication, sonorisation, etc. C’est la répétition grandeur nature, estime ce media en ligne. Plusieurs journalistes ont été accrédités pour la cérémonie de ce mercredi. Les trois juges étaient présents à la séance des répétions générales au Palais du peuple.

Mais, le portail constate que cette cérémonie va se dérouler sur fond d’une crise basée sur la régularité ou pas des nominations faites par Félix Tshisekedi.

 



Avec Radio Okapi

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.