samedi, novembre 28, 2020
« Je suis le garant de la liberté de culte au Gabon mais également de la protection de la santé des Gabonais. C’est cet équilibre que j’entends préserver » (Ali Bongo Ondimba)
Gabon

« Je suis le garant de la liberté de culte au Gabon mais également de la protection de la santé des Gabonais. C’est cet équilibre que j’entends préserver » (Ali Bongo Ondimba)


Ce matin, le président Ali Bongo Ondimba a donné des instructions fermes au premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda et aux membres du gouvernement © DR


Au lendemain de la tentative d’une poignée responsables du culte catholique de rouvrir de façon anticipée les églises en contravention des mesures de précaution sanitaire instaurées par l’Exécutif, le président gabonais a demandé au premier ministre et à son gouvernement de se rapprocher des responsables religieux afin de convenir, ensemble, d’un protocole sanitaire. Objectif : rouvrir le lieux de culte vendredi prochain sans faire repartir l’épidémie de Covid-19, aujourd’hui sous contrôle. 

Après avoir laissé parler le gouvernement, le président reprend la main.

Mais, bien qu’en position de force après la journée d’hier, c’est la carte de la magnanimité que le numéro un gabonais a décidé de jouer.

Ce matin, Ali Bongo Ondimba a en effet instruit le premier ministre de se rapprocher des responsables religieux.

« Dans la perspective de la réouverture ce vendredi 30 octobre des lieux de culte au Gabon, j’ai donné instruction au Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda et au Gouvernement de rencontrer les responsables des confessions religieuses présentes sur le territoire afin d’en affiner, de manière concertée et dans un esprit constructif, le protocole sanitaire », a fait savoir le numéro un gabonais sur sa page Facebook.

Et celui-ci de rappeler à la fin de son message : « Je suis le garant de la liberté de culte au Gabon mais également de la protection de la santé des Gabonais. C’est cet équilibre que j’entends préserver ».

Les propos du président de la République interviennent au lendemain d’un dimanche, que certains auraient voulu « à haut-risque » (lire notre article), qui a vu une poignée de responsables religieux et leurs fidèles tenter de braver l’interdiction (imposée pour raisons sanitaires) de se réunir dans les églises jusqu’au 30 octobre prochain.

Une journée qui s’est déroulée sans heurts (aucun blessé ni arrestation n’ont été en particulier déplorés), comme l’ont rappelé le premier ministre (lire notre article) et le ministre de l’Intérieur (lire notre article) qui en ont tous deux dressé un bilan très factuel et précis du déroulé de cette journée.



Avec LaLibreville

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.