vendredi, novembre 27, 2020
Afrique

Affaire Chebeya : nouvelle plainte contre le général John Numbi


Affaire Chebeya : nouvelle plainte contre le général John Numbi

Le général John Numbi fait l’objet d’une nouvelle plainte complémentaire pour recel des malfaiteurs dans l’affaire du double assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. L’annonce a été faite jeudi 29 octobre à Kinshasa par les avocats des parties civiles, qui réclament la réouverture du procès Chebeya et Bazana, anciens défenseurs des droits de l’homme assassinés il y a dix ans.

Au cours d’une conférence de presse animée à Kinshasa, les avocats des parties civiles, les veuves de ces deux anciens militants des droits de l’homme ainsi que la FIDH, qui intervenaient de l’étranger par visioconférence, ont invité la justice congolaise, non seulement à réouvrir le procès, mais aussi à arrêter John Numbi et faciliter le retour sécurisé au pays d’un des témoins clés, le policier fugitif Paul Mwilambwe.

Aussi, ont-ils insisté pour que soit déféré le policier Christian Ngoy Kenga Kenga devant la Haute Cour militaire. Selon les parties civiles, la détention de ce policier à la prison militaire de Ndolo constitue un atout majeur pour ce procès.

L’avocat Peter Ngomo explique que la plainte est portée « contre le général John Numbi parce Christian a été condamné ici, mais John Numbi l’a gardé en secret à Lubumbashi. Christian a étudié à Lubumbashi. Il n’était pas seul, il était avec les autres policiers qui avaient fui jusque-là. »

Ce collectif a décidé de déposer une plainte complémentaire contre lui pour recel de malfaiteurs. Me Peter Ngomo  poursuit :

« Nous sommes en mesure de démontrer tout ce que nous disons à sa charge. Aujourd’hui, les signaux que nous apprenons de Paul Mwilambwe, c’est qu’il est disposé à rentrer. Il faut maintenant l’approcher ou approcher les autorités (de la Belgique), où il est, pour voir dans quelle mesure il peut rentrer au pays. Parce que je ne pense qu’il puisse rentrer sous n’importe quelle condition. »

Il insiste la sécurité de Paul Mwilambwe ; « parce que nous estimons également nous en tant que parties civiles que c’est le seul qui peut mettre Christian chaos, parce qu’il a vécu avec lui. Il connait tout ce que Christian a commis comme crimes et autre, surtout le jour où Chebeya a été appréhendé à l’Inspection générale de la police. Donc, Paul Mwilambwe est un élément clé pour nous ».     

 



Avec Radio Okapi

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.