Mays Mouissi veut donner des leçons à la Primature gabonaise
Afrique

Mays Mouissi veut donner des leçons à la Primature gabonaise


Mays Mouissi

Mays Mouissi, économiste et expert politique gabonais sur Twitter, n’a pas manqué l’occasion pour donner une « leçon d’économie à la Primature gabonaise » cette semaine.


Réagissant à l’interview du Premier Ministre gabonais sur TV5, et prenant son rôle d’économiste trés au sérieux, ce dernier a publié un tableau d’analyse afin d’argumenter ses propos. Notamment concernant le taux d’endettement du Gabon, et son lien avec l’indice de croissance du Produit Intérieur Brut (PIB).

Dans un tableau critiquant l’action du gouvernement gabonais, et celle du nouveau Premier Ministre Rose Christiane Ossouka Raponda, Mays Mouissi lui fait porter la responsabilité d’un taux de croissance moyen de « seulement 3,4% » en comparaison avec des pays d’économies différentes telle que la Cote d’Ivoire, l’Afghanistan ou encore Israel.

Mays Mouissi veut donner des leçons à la Primature gabonaise

Cependant aucun pays de la sous région n’apparait sur le comparatif. Certains diront qu’il faut toujours se comparer avec les meilleurs. Certes. Mais aucun des pays concernés dans son tableau ne fait parti de la CEMAC ou de la CEEAC, ce qui aurait pu être un indicateur de comparaison non négligeable.

De plus, si le taux d’endettement de la France (supérieur 100% du PIB) apparaissait sur le graphe associé à son taux de croissance du PIB (inférieur à 1%), le Gabon serait considéré comme « un bien meilleur élève » avec ses 3,4% de taux de croissance. C’est dire à quel point les chiffres peuvent raconter tout et n’importe quoi.

De plus, l’analyste économique s’est abstenu de faire préciser sur son tableau comparatif, les taux de chômage, de développement humain et de pauvreté des pays cités en exemple. Ces informations auraient tout de même permis de comparer l’ensemble des indicateurs de chaque pays. Insérées dans son tableau, on aperçoit des résultats plus qu’encourageant pour le Gabon.

Mays Mouissi veut donner des leçons à la Primature gabonaise
Insertion des données manquantes et comparatives a Mays Mouissi

On peut ainsi comparer l’intervention de Mays Mouissi à celle du Docteur Akouré qui affirmait:

« 7 kilomètres en 7 ans soit un kilomètre de route par an construite au Gabon »

Le Député Dr Akouré lors de la déclaration de politique générale de Rose Christiane Ossouka Raponda.

Une affirmation qui, ici encore, visait à tourner au ridicule l’action gouvernementale, bien que ce soit 1200 kilomètres de route qui ont été construits au Gabon en 7 ans.

La légèreté avec laquelle une certaine opposition dont Monsieur Mays Mouissi, s’autorise à prendre part aux débats, démontre un objectif visant à faire du bruit autour de sa propre personne, plutôt qu’à formuler des propositions et solutions constructives pour un Gabon meilleur.

 

 



Avec Afric Telegrah

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.