lundi, novembre 23, 2020
Gabon | Misère : Gestion inique du personnel de la "HAC" par Raphaël Ntoutoume Nkoghé
Misère : Gestion inique du personnel de la HAC sous Raphaël Ntoutoume Nkoghé
ActualitéBasta !

Gabon | Misère : Gestion inique du personnel de la “HAC” par Raphaël Ntoutoume Nkoghé

Depuis l’arrivée de Raphaël Ntoutoume Nkoghé à la tête de la haute autorité de la communication (HAC), rien ne va pour le personnel. Cette  situation cauchemardesque est connue des plus hautes autorités du pays.  Le gouvernement interpellé à maintes reprises sans pour autant qu’il ne s’émeuve, en commençant par  le cabinet du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba ; celui du Coordinateur général des affaires présidentielles, Noureddin Bongo Valentin ; la cour constitutionnelle;  Ministère en charge des relations avec les institution, Mme Denise Mekamne… Les agents ont essayé par tous les moyens d’attirer l’attention sur leur triste sort,  de pire en pire, toutes ces démarches sont demeurées infructueuses. Des pères et des mères de famille abandonnés, se trouvent sans salaires depuis 8 mois. Certains ont été chassés des habitations qu’ils occupaient en location, d’autres, contre mauvaise fortune bon cœur, campent chez des proches. Devant tant de souffrance et d’humiliation, pas un signe de compassion venant du sommet de l’Etat. Donnant ainsi l’impression que les problèmes des gens ordinaires ne sont que le cadet de leur souci, car pour eux, tout va bien.

Gabon | Misère : Gestion inique du personnel de la "HAC" par Raphaël Ntoutoume Nkoghé
Misère : Gestion inique du personnel de la HAC sous Raphaël Ntoutoume Nkoghé

Contexte.
Quand Raphaël Ntoutoume Nkoghé est nommé le 31 mai 2018, Président de la haute autorité de la communication (HAC), qui remplace le Conseil national de la Communication (CNC), institution chargée de réguler le secteur de la communication et de l’audiovisuel au Gabon, on lui assigne  deux missions :
1/éponger la lourde dette qui pèse sur l’institution et le personnel depuis Jean-François Ndougou,
2/ établir un climat serein entre l’exécutif et le 4e pouvoir.

La métamorphoseRaphaël Ntoutoume Nkoghé, ancien conseiller à la présidence de la République, homme de média, impertinent et les écrits parfois diffamatoires, est connu de tous.

Mais une fois dans les habits neufs de président de la HAC, il s’est mué en parangon de la vertu et travestit le rôle de sa mission. De la sorte qu’en lieu et place de veiller à la bonne marche des médias, il est devenu “le gendarme et le juge”, s’autosaisissant des dossiers de presse, suspendant des médias et distribuant des amendes exorbitantes.

Deux ans après, selon “Reporters sans frontières (RSF )“, une organisation qui défend la liberté de la presse partout dans le monde, en 2020, le Gabon occupe dramatiquement la médiocre 121e sur 180 pays. Voilà un zèle qui n’apporte rien à la politique d’Ali Bongo Ondimba.

Gabon | Misère : Gestion inique du personnel de la "HAC" par Raphaël Ntoutoume Nkoghé
Gabon- HAC
Gabon | Misère : Gestion inique du personnel de la "HAC" par Raphaël Ntoutoume Nkoghé
Gabon- HAC

“Une mauvaise gestion des hommes “

À la mort de feu Omar Bongo Ondimba en juin 2009, 42 ans de règne, les Gabonais ont pleuré ce monsieur. À l’annonce de l’accident cardio-vasculaire du 24 octobre 2018 à Riyad, en Arabie Saoudite, du Président Ali Bongo Ondimba, les Gabonais ont dansé.

Pourquoi ces réactions diamétralement opposées ?  Est-ce un manque d’empathie ?
La réponse trouve en partie son origine dans les agissements des personnes comme Raphaël Ntoutoume Nkoghé, qui gèrent la chose commune sans discernement et laissent croupir leurs frères et sœurs du même pays dans la misère, hypothéquant par la même occasion l’avenir de leurs progénitures. En retour, les griefs et colères se portent sur Ali Bongo Ondimba. 

Tout avait pourtant commencé sous de bons auspices. A son arrivée, Raphaël Ntoutoume Nkoghé avait montré la volonté de bien faire et réglé la situation antérieure . L’avenir s’annonçait radieuse. Il avait même brandi lors de la première rencontre un document au syndicat, en expliquant qu’il émanait directement  du Président de la République, Chef de l’Etat, Ali Bongo. Il était mentionné la somme de 156 millions de F-CFA, uniquement pour apurer les arriérés de salaire envers le personnel et non pas pour payer les conseillers membres de l’institution.  Tout content de cet  échange constructif, le syndicat lui avait remis le 26 juin 2018 plus exactement, un cahier de charge. Malheureusement, jusqu’à ce jour, ledit document est resté lettre morte.

Gabon | Misère : Gestion inique du personnel de la "HAC" par Raphaël Ntoutoume Nkoghé

Gabon | Misère : Gestion inique du personnel de la "HAC" par Raphaël Ntoutoume Nkoghé
HAC : COURRIER  adressé à Mme Denise Mekamne, Ministre en charge des relations avec les institutions-2
Gabon | Misère : Gestion inique du personnel de la "HAC" par Raphaël Ntoutoume Nkoghé
HAC : COURRIER adressé  à Mme Denise Mekamne, Ministre en charge des relations avec les institutions-3
Gabon | Misère : Gestion inique du personnel de la "HAC" par Raphaël Ntoutoume Nkoghé
HAC : COURRIER adressé à la cour constitutionnelle dirigée par Mme Marie Madeleine Mborantzuo

La folie des grandeurs !

Gabon | Misère : Gestion inique du personnel de la "HAC" par Raphaël Ntoutoume Nkoghé
HAC – Location du quartier Haut de Gué-Gué

 

Gabon | Misère : Gestion inique du personnel de la "HAC" par Raphaël Ntoutoume Nkoghé
HAC – Location du quartier Haut de Gué-Gué – Coté poubelle

Libre d’agir comme il l’entend, Raphaël Ntoutoume Nkoghé, porté par l’ivresse de son nouveau pouvoir, il fait casser les bâtiments de l’institution et envoie le personnel louer une maison dans le 1er arrondissement de Libreville, plus exactement au quartier bas de Gué-Gué.  Aujourd’hui, les loyers de cette résidence étant aussi impayés, le propriétaire a demandé au personnel de la haute autorité de la communication de vider les lieux. Et comme un malheur ne vient jamais seul, l’électricité est coupée depuis le 23 décembre 2019.

Cacophonie

Cela fait 22 mois que Raphaël Ntoutoume Nkoghé a nommé ses conseillers techniques, son directeur de cabinet et les autres agents, eux aussi n’ont touchés aucun salaire.

Les agents fonctionnaires et la main-d’œuvre gardent la tête hors de l’eau uniquement par qu’ils perçoivent un petit quelque chose payé sur fonds propres provenant des redevances de canal plus, RFI, etc. Hors, il est de notoriété publique que l’institution a reçue pour l’exercice 2019, un budget de 1,9 milliard F-CFA,  accordé par l’Etat. A quoi servi cet argent ?

Comment les gouvernants responsables et soucieux du bien-être de leurs populations, acceptent-ils qu’on traite ceux-ci avec autant de légèreté, voire désinvolture?  –  Pourquoi faire subir une telle violence sociale aux gens, alors que recevoir un salaire après avoir fourni un travail est un droit partout dans le monde?  – Comment quelques-uns peuvent ainsi s’octroyer le droit de transformer en enfer la vie des autres, sans crainte un jour d’y répondre devant la justice?  –  Ali Bongo Ondimba, Président de la République; Mme Rose Christiane Ossouka Raponda, Premier Ministre, où est donc passée l’égalité dont vous abreuvez le peuple à chaque discours ?


Pot de terre contre pot de fer
. Tandis que l’homme de Kango, le régulateur des médias mène  grand train de vie, la majorité du personnel traverse d’inextricable difficulté.  Aux impudents qui osent l’importuner au sujet des revendications du personnel, Raphaël Ntoutoume Nkoghé répond pour clore tout débat, qu’il « n’a pas besoin de solliciter une audience pour discuter avec le Président Ali Bongo Ondimba ou son fils, le Coordinateur général des affaires présidentielles, Noureddin Valentin ». En langage clair, cela signifie qu’il a la confiance du président de la République pour se comporter ainsi.

 

DBNEWS | Anne Marie DWORACZEK-BENDOME

08/09-2020

 

 

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.