Gabon : Accord de remboursement de 100 millions de Fcfa par un ancien ministre
Afrique

Gabon : Accord de remboursement de 100 millions de Fcfa par un ancien ministre


Gabon : Accord de remboursement de 100 millions de Fcfa par un ancien ministre

Après un détournement de 4 milliards de francs liés à la construction de la route Akieni-Onga dans la province du Haut-Ogooué au Gabon, Magloire Ngambia est sorti de prison le 24 septembre.

La Cour criminelle spéciale qui l’a condamné à 44 mois, 13 jours et 100 millions francs CFA d’amende, a ordonné sa libération.  La décision est motivée par la signature, dix jours plus tôt, d’un accord relatif au remboursement par l’ancien ministre des Travaux publics des sommes convenues avec l’État gabonais selon un échéancier qui reste à déterminer.

Âgé de 49 ans, l’ancien ministre gabonais en charge des Travaux publics a recouvré sa liberté après 44 mois passés au centre pénitencier de Libreville. Magloire Ngambia a été devant la Cour criminelle spéciale pour détournement de deniers publics.

Le cousin d’Ali Bongo était notamment accusé d’avoir détourné 4 milliards de francs CFA des caisses de l’État, lors de l’attribution du marché de la construction de la route Akieni-Onga (60 kilomètres) à la société de l’homme d’affaires italien Guido Santullo.

Selon les dispositions de l’article 149 du Code pénal, il encourait la peine maximale de 20 ans de prison et une amende de 100 millions de francs CFA. Magloire Ngambia a reconnu sa culpabilité dans les faits qui lui sont reprochés et s’est engagé à rembourser les sommes convenues avec l’État gabonais, selon un échéancier qui reste à déterminer.

Dans ses réquisitions, le parquet a sollicité l’homologation de l’accord, la levée du mandat de dépôt décerné contre Magloire Ngambia ainsi que sa condamnation au nombre de mois passés en détention préventive.

  Gabon : L’ONU se penche sur le cas de Magloire Ngambia

 

 



Avec Afric Telegrah

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.