jeudi, août 13, 2020
Chronique du Gabon : pourquoi tant de fébrilité après la déclaration du député Bruno Fuchs, a-t-il touché où ça fait mal?
Gabon : Pourquoi tant de fébrilité après la déclaration du député Bruno Fuchs, a-t-il touché où ça fait mal?
ActualitéBasta !

Chronique du Gabon : pourquoi tant de fébrilité après la déclaration du député Bruno Fuchs, a-t-il touché où ça fait mal?

La phrase qui tue !  Assemblée nationale Française, 8 juillet 2020, Bruno Fuchs, député de la majorité presidentielle, pour lui, “Ali Bongo victime d’un AVC en Arabie Saoudite en 2018 n’est plus en capacité de diriger le Gabon depuis 18 mois ! “

Chronique du Gabon : pourquoi tant de fébrilité après la déclaration du député Bruno Fuchs, a-t-il touché où ça fait mal?
Gabon : Pourquoi tant de fébrilité après la déclaration du député Bruno Fuchs, a-t-il touché où ça fait mal?

“Théâtralisation”

Les interventions intempestives voire télécommandées contre le député Bruno Fuchs me font rire, car elles mettent au grand jour l’anormalité dans laquelle vit ce pays depuis le 24 octobre 2018, et par ricochet, indiquent à quel point la gouvernance virtuelle que l’on pratique dans ce petit état d’Afrique centrale est contre-productive pour la nation toute entière, pire, elle met en danger le futur de tout le peuple.

À toutes fins utiles

La situation de santé d’Ali Bongo Ondimba, dès Riyad en Arabie Saoudite, était suivie heure par heure part la France, les 2 fois que l’on a ouvert la tête d’Ali Bongo Ondimba, il y avait un grand professeur, il était Français.

Devoir et intérêt général

Vous vous trompez d’adversaires. La France estime que les dirigeants Gabonais sont assez respectueux de leurs concitoyens, et surtout, ont assez d’amour pour leur pays, pour qu’ils décident de ce qui ait lieu de faire pour la bonne marche de de leur État. Prenez vos responsabilités et arrêtez de faire le cinéma sur une simple question.

L’immobilisme au profit des prédateurs

Depuis le 24 octobre 2018, date de l’accident cardiovasculaire de M. Ali Bongo Ondimba, le Gabon fait pâle figure sur la scène mondiale. A l’intérieur, ce n’est guère mieux.  Qu’on aime ou pas Ali Bongo Ondimba, le plus important, c’est le Gabon. Aujourd’hui, le pays tourne en rond. Cela doit prendre fin.

Le monde ne nous attend pas,
Le monde n’a que faire des arrangements pour conserver le pouvoir de quelques personnes.

 

10 JUILLET 2020 | @DworaczekBendom

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.