jeudi, octobre 29, 2020
Chronique du Gabon | Hypocrisie : d'un côté, on mendie l'adoubement de la France, de l'autre, on insulte un représentant de ce pays et parle de souveraineté, il faut mieux en rire.
Chronique du Gabon | Hypocrisie
ActualitéBasta !

Chronique du Gabon | Hypocrisie : d’un côté, on mendie l’adoubement de la France, de l’autre, on insulte un représentant de ce pays et parle de souveraineté, il faut mieux en rire.

08 juillet 2020,  Assemblée nationale Française, lors des questions au gouvernement du Premier Ministre Jean Castex,  Bruno Fuchs, un député de la majorité présidentielle, Bruno Fuchs, a interrogé le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, sur la politique étrangère de la France en Afrique. Concernant le Gabon en particulier, Pour lui, “Ali Bongo victime d’un AVC en Arabie Saoudite en 2018 n’est plus en capacité de diriger le Gabon depuis 18 mois !” – Depuis au Gabon, autour des défenseurs du pouvoir, c’est le branle-bas de combat, la surenchère dans les mots et les insultes qui pleuvent sur l’homme politique Français du Haut-Rhin.

Chronique du Gabon | Hypocrisie : d'un côté, on mendie l'adoubement de la France, de l'autre, on insulte un représentant de ce pays et parle de souveraineté, il faut mieux en rire.
Chronique du Gabon | Hypocrisie

Posture !

Aujourd’hui, une petite franche autour du pouvoir Gabonais insulte le député Bruno Fuchs, vous avez la mémoire courte. En effet, à peine nommé, le jeudi 5 décembre 2019, Coordinateur général des Affaires présidentielles, Noureddin Bongo Valentin avait couru à Paris quémander une rencontre à l’Elysée, il n’a pas été reçu au sein de l’antre de la politique et du pouvoir Français, c’est à dire l’Elysée comme son grand père Omar Bongo Ondimba, et son père, Ali Bongo Ondimba avant lui.

Se tirer une balle dans le pied !

Suite à cela, et pour les bonnes relations entre la France et le Gabon, car, il faut toujours écouter, Franck Paris, Conseiller Afrique du Président Emmanuel Macron, avait accepté de rencontrer Noureddin Bongo Valentin à son hôtel. Les échanges ne sont pas allés au-delà d’un quart d’heure.

Aussitôt, les collaborateurs de Noureddin ont fait fuiter et faire faire des articles pour dire que Noureddin Bongo Valentin avait été reçu t l’Elysée. Ce qui était un lamentable et gros mensonge.

Conclusion, d’un côté, on vient mendier l’adoubement de la France, et de l’autre, on insulte copieusement l’un de ses représentants. Il faut savoir ce que l’on veut.

 

10 JUILLET 2020 | @DworaczekBendom

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.