vendredi, juillet 3, 2020
Chronique du Gabon | Contre le détournement de l’aide financière liée au Covid-19 et dédiée aux Gabonais : le ministre Francis Nkéa rentre dans la danse.
Gabon - Le gouvernement au complet du 1er ministre Julien Nkoghé Békalé
ActualitéBasta !

Chronique du Gabon | Contre le détournement de l’aide financière liée au Covid-19 et dédiée aux Gabonais : le ministre Francis Nkéa rentre dans la danse.

L’idée et l’acte de départ du gouvernement gabonais, à travers l’annonce du président Ali Bongo Ondimba le 03 mars 2020, ont été maintes fois salués, et ce, à juste raison. Venir en aide aux populations vulnérables et en situation de grande détresse en leur accordant diverses aides, pour lutter contre les conséquences économiques, sociales et sanitaires du Covid-19, a été salutaire. Malheureusement, dans les faits, la concrétisation comme on pouvait l’espérer,  n’a pas été au rendez-vous.

Chronique du Gabon | Contre le détournement de l’aide financière liée au Covid-19 et dédiée aux Gabonais : le ministre Francis Nkéa rentre dans la danse.
Gabon – Le gouvernement au complet du 1er ministre Julien Nkoghé Békalé

Controverse

Le Gabon titubant qui s’évertue sous nos yeux à faire semblant que tout va bien“, vient de sortir de sa manche un truc extraordinaire, “le contrôle contre les détournements possibles de l’argent du Covid-19, après les décaissements de fonds”. Les responsables du Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus au Gabon (COPIL)en rigolent encore, on les comprend, les sacrés veinards !

Le temps presse

On ne va pas allonger à l’infini la liste des testés positifs au Covid-19, jusqu’aux 2 millions d’habitants que compte à peu près le Gabon. On risque de faire tiquer les partenaires extérieurs du Gabon. Alors, il faut faire vite et bien. Ainsi, à grand renfort de publicité et armada de caméra, 04 juin 2020, le ministre Francis Nkea, en charge de la bonne gouvernance et de la Lutte contre la corruption, est venu apporter son grain de sel trois (3) mois après la déclaration d’Ali Bongo Ondimba. Initiative personnelle ou téléguidée, on n’en sait trop rien. Toujours est-il qu’on a vu l’homme politique à la télévision remettant des fiches à remplir aux différents responsables du COPIL, afin qu’ils déclarent librement leurs biens personnels. Tout ça, après que les enveloppes aient été déjà ventilées. On se moque de qui?

Contrôle de gestion en aval

Comment a-t-on utilisé l’enveloppe des 250 milliards de franc-CFA et plus ?

On apprit par les sources bien informées que la priorité pour le COPIL avait été l’achat de véhicules neufs.   Et puisqu‘on n’est jamais mieux servi que par et soi-même, certains pensant à leur devenir futur, ont trouvé dans cette opération une dernière occasion pour assurer leurs arrières, avant que la crise ne touche les caisses du Trésor public. Observez bien. La majorité des ministres qui étaient engagés et pointés dans l’enveloppe des 250 milliards et plus, combien entend -on encore faire du bruit ? – L’argent n’aime pas décidément les effluves dérangeants.

A.M. DWORACZEK-BENDOME | 06 JUIN 2020 | @DworaczekBendom

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.