lundi, juin 1, 2020
Vie des entreprises/ Setrag/Commémoration:un Office religieux à la mémoire des employés disparus.
Gabon

Vie des entreprises/ Setrag/Commémoration:un Office religieux à la mémoire des employés disparus.


espace libre

L’Office religieux a eu lieu le 19 mai du mois en cours dans la salle polyvalente du site d’Owendo

Présidée par José Kuku,aumônier de la Paroisse Notre Dame du Rosaire ,cette messe commémorait la mémoire des conducteurs de trains disparus il y a un an après un terrible accident de train qui emporté trois(3) employés de la Société d’Exploitaion du Transgabonais.

Les responsables administratifs de ladite société ont organisé cette messe à l’effet de se rappeler de ces moments tragiques de la vie de l’entreprise. Parallèlement,ils ont aussi procédé à l’inauguration de la stèle dédiée à leur mémoire,laquelle intervient après après l’érection du centre de simulation en leurs noms.

Occasion pour le célébrant de la messe de faire sien à travers l’Évangile selon Saint Paul apôtre aux Corentiens, au chapitre 15-V:51-54-55, de rappeler à l’assistance que les défunts ont accomplit leur mission sur terre. Car, << si le grain de blé tombe à terre, faudrait que ce grain puisse nécessairement porter des fruits>>. Il faudra donc mourir, et marquer son passage sur terre. Une façon de dire que les victimes, Makaya Lilian, Mouloubou Lépanda Tamar Mibsam et Inoua Noa Rock ont ont marqué leurs passages sur terre, de quelques manières que ce soit, et sont devenus des grains portant des fruits. Ces fruits qui profiteront à la société.

La cérémonie s’est déroulée en présence du directeur général de la Sétrag , Luiz Renato Lombardo Torres, son adjoint ,Christian Magni, le Secrétaire général , Nicolas Grégoire, et Patricia Aveme , directrice commerciale et de RSE. Compte tenu du respect des mesures de distanciation sociale due à la Covid 19 , le reste du personnel a suivi la messe en visioconférence depuis leurs lieux de travail.

Ce culte oecuménique à la mémoire de ces trois disparus est une bien bonne manière de marquer la reconnaissance de l’entreprise envers la dévotion de ses remployés qui ont payé de leurs vies le prix du devoir accompli et ce, malgré des conditions souvent risquées de leur travail.

Il faudrait tout de même espérer que la prise en main des questions sécuritaires par les autorités permettra de juguler définitivement cette fréquence d’accidents sur la voie ferrée gabonaise qui endeuillent les familles. Car le tout n’est pas d’honorer à titre posthume les victimes, mais aussi et surtout de protéger des vies, en garantissant la sécurité des emplois. Chaque vie étant précieuse,la sécurité s’impose comme un impératif avec pour objectif zéro pour cent des cas.

espace libre


Avec Le Touraco vert

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.