La cité sans vertu

En milieu de semaine écoulée, un gendarme, a-t-on appris, a été grièvement blessé dans un quartier de Ouagadougou, plus précisément à Dapoya. A ce qu’on dit, le pandore a reçu une boule de pétanque alors qu’avec ses collègues, il assurait le respect du couvre-feu. Pour un comportement sauvage, c’en est un, est-on tenté de dire. Car rien ne peut justifier un tel acte pour le moins répréhensible. Vivement que l’auteur ou les auteurs de cette agression soit (soient) identifié (s) et châtié (s) à la hauteur de cette barbarie inqualifiable et indigne d’une nation civilisée. Cela pourrait servir de leçon à d’autres apprentis-sorciers. Car, comme on aime à le dire, force doit toujours rester à la loi.

Cicéron
A lundi prochain