mardi, juillet 14, 2020
Burundi/RD Congo: les 1600 rapatriés du Congo seront « rééduqués »
Afrique

Burundi/RD Congo: les 1600 rapatriés du Congo seront « rééduqués »



Burundi/RD Congo: les 1600 rapatriés du Congo seront « rééduqués »

Burundi/RD Congo: les 1600 rapatriés du Congo seront « rééduqués »

Par Marie-France Cros.

Les 1600 Burundais, majoritairement membrs de la secte Zebiya, qui ont été refoulés cette semaine du Congo vont être « rééduqués » et « formés à la culture de leur pays natal » a déclaré le directeur général burundais chargé du rapatriement, de la réintégration et de la réinstallation des réfugiés et déplacés de guerre.

Ce directeur, Nestor Bimenyimana, selon l’agence congolaise APA, a assuré que c’était « un plaisir » pour lui, d’accueillir les refoulés. Il a ajouté : « On va essayer de les sensibiliser, de les éduquer un peu à un certain comportement parce qu’ils ont perdu la culture burundaise. Ils sont traumatisés. Je ne sais pas si c’est dû à leur croyance mais ils doivent subir une formation pour les ramener encore à une culture burundaise, les civiliser ».

La majorité de ces personnes (1400 d’entre elles) avaient été découvertes à Goma (Nord-Kivu), vendredi dernier. Elles apartiennent à la secte Zebiya quise dit persécutée par l’Eglise catholique et les autorités du Burundi. Elles étaient venues à Goma, selon leurs déclarations, pour commémorer, à l’abri de ces persécutions, le 7ème anniversaire du massacre de Businde, au Burundi. Le 12 mars 2013, la police burundaise y avait ouvert le feu sur une foule de fidèles de Zebiya désavoués par l’Eglise catholique, faisant neuf morts et une quarantaine de blessés.

Le gouverneur du Nord-Kivu, Carly Nzanzu, a décidé leur renvoi au Sud-Kivu, d’où ils provenaient. Quelque 1600 personnes ont été refoulés d’Uvira mercredi, vers le Burundi.

RDC : L’arrivée de 1400 Burundais à Goma crée le malaise

Que pensez-vous de cet article?



Avec La Libre Afrique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.