Afrique

« Le chronogramme a requis l’adhésion du Chef de l’Etat », vice-président de la Céni Jean-Luc Bénodjita Auguste


espace libre

En présence des partenaires et des représentants de chancelleries occidentales, le bureau de la commission électorale nationale indépendante (Céni) a présenté le chronogramme du processus électoral pour les prochaines échéances électorales qui se dérouleront d’après son vice-président, Jean-Luc Bénodjita Auguste le 13 décembre prochain.

Le chronogramme tant attendu par la classe politique tchadienne vient d’être publié par la (Céni) qui prévoit les élections le 13 décembre 2020. Le vice-président de la Céni Jean-Luc Bénodjita Auguste informe que c’est après de larges consultations avec les parties prenantes au processus que la commission a élaboré ce chronogramme pour la tenue du scrutin législatif. « Ce chronogramme a requis l’adhésion du Chef de l’Etat, garant de l’accord politique pour le raffermissement de la démocratie dans notre pays et reflète les analyses, appréciations, recommandations et indications particulières enregistrées par la Céni, tout au long de son processus de maturation », précise-t-il.

D’après lui, le chronogramme tient compte des conditions contextuelles et s’accorde avec les principes universels de l’organisation du suffrage universel, selon les règles démocratiques. « Je voudrais saluer le triomphe du consensus dégagé par la classe politique, par rapport à la date du 13 Décembre 2020 qui a servi de principal repère à la Céni, pour la programmation de toutes les activités prévues dans le chronogramme, depuis la phase préparatoire, jusqu’à la proclamation des résultats définitifs du scrutin par la cour suprême de la liste des 161 députés de la future législature », ajoute-t-il. Ce consensus, estime Jean-Luc Bénodjita Auguste traduit la maturité des acteurs politiques qui « ont su transcender les clivages et les considérations subjectives, pour parvenir à proposer à la Céni une date de scrutin consensuelle ».

Le vice-président de la Céni martèle que « le processus électoral lancé est désormais irréversible et que le scrutin législatif aura lieu, sauf cas de force majeure, à la date convenue du 13 Décembre 2020 ».

Stanyslas Asnan

espace libre


Avec LePaysTchad

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.