Ituri : l’armée appelle la population à se désolidariser de la milice FPIC
Afrique

Ituri : l’armée appelle la population à se désolidariser de la milice FPIC


espace libre

Ituri : l’armée appelle la population à se désolidariser de la milice FPIC
Au cours d’une interview exclusive accordée lundi 17 janvier à Radio Okapi, le commandant de la troisième zone de défense, général-major Fall Sikabwe, a appelé la population à se désolidariser du nouveau groupe armé Force patriotique et intégrationniste du Congo (FPIC), actif dans le sud du territoire d’Irumu.

Selon le général-major Sikabwe, des cas d’exactions attribuées au nouveau groupe armé dénommé FPIC se sont multipliés au sud du territoire d’Irumu. Il s’agit notamment du meurtre de six policiers, au cours d’une attaque en janvier dernier du sous-commissariat de la police d’Irumu, à 55 kilomètres au Sud de Bunia.

Face à la recrudescence de l’insécurité dans la zone, le commandant de la troisième zone de défense, qui est en mission officielle en Ituri, lance un appel à la population locale et à la communauté Bira, en particulier, à se désolidariser de ce groupe armé :

« Nous sommes en train d’analyser comment mettre fin à cette milice. C’est ainsi que je lance un message à la population plus particulièrement aux Babira. Pourquoi ils veulent porter cette saleté ? Revenez aux bons sens. Abandonnez ça, s’il vous plait ! ».

De son côté, l’association culturelle Zunana, qui regroupe la communauté Bira, dément toute implication de ses membres dans ce groupe arme. Elle dénonce les « accusations mensongères » visant à ternir l’image de cette ethnie, dont certains membres – notamment deux chefs coutumiers – ont été arrêtés par la justice militaire et puis acquittés.

Plusieurs groupes armés sont actifs en Ituri, notamment les combattants de CODECO, les miliciens Maï-Maï, les rebelles ADF dans les territoires de Mambasa, Djugu et Irumu.

espace libre


Avec Radio Okapi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.