lundi, juillet 6, 2020
Décès à 100 ans du célèbre mercenaire « Mad Mike » Hoare en Afrique du sud
Afrique

Décès à 100 ans du célèbre mercenaire « Mad Mike » Hoare en Afrique du sud



Décès à 100 ans du célèbre mercenaire « Mad Mike » Hoare en Afrique du sud

Décès à 100 ans du célèbre mercenaire « Mad Mike » Hoare en Afrique du sud

Le « colonel » irlando-britannique Michael « Mad Mike » Hoare, un des plus célèbres mercenaires lors de conflits africains du 20e siècle – principalement au Congo post-indépendance – est décédé dimanche à Durban (Afrique du sud) à l’âge de 100 ans, a indiqué sa famille, citée notamment lundi par la BBC. Cet ancien officier tankiste dans l’armée britannique pendant la Seconde Guerre mondiale est surtout connu pour ses combats en Afrique (au Congo après l’indépendance) et une tentative de coup d’État aux Seychelles en 1981.

Son fils, Chris Hoare, a déclaré dans un communiqué que son père était décédé dans un établissement de soins à Durban (nord-est).

« Mike Hoare a vécu selon la philosophie que vous tirez le meilleur parti de la vie en vivant dangereusement, il est donc d’autant plus remarquable qu’il a vécu plus de 100 ans », a-t-il déclaré.

Né le 17 mars 1919 en Inde (du temps de l’Empire britannique) de parents irlandais, il s’était lancé dans les affaires après la fin du conflit en Afrique du sud.

En 1961, il avait été approché par le dirigeant sécessionniste katangais Moïse Kapenda Tshombe pour combattre les troupes de la mission de l’ONU (ONUC) et l’Armée nationale congolaise (ANC). Trois ans plus tard, M. Thsombe avait engagé le major Hoare pour combattre le mouvement séparatiste d’obédience communiste des Simbas.

Surnommé « Mad Mike » (Mike le fou), cet ardent anti-communiste avait dirigé durant 18 mois un groupe de quelque 300 mercenaires, le 5e commando, qu’il avait surnommé les « Wild Geese » (les oies sauvages).

Après avoir fait mine de se retirer de ces aventures militaires, il avait repris du service en 1981 à la tête de mercenaires sud-africains qui tentèrent de réinstaller au pouvoir le premier président des Seychelles, James Mancham, renversé par un coup d’Etat.

Ils s’étaient déguisés en touristes pour entrer dans le pays mais une arme fut découverte dans leurs bagages à l’aéroport et une fusillade éclata. Le commando détourna alors un avion d’Air India sur Durban en Afrique du Sud où ils furent arrêtés. Mike Hoare avait été condamné à 20 ans de prison, dont 10 avec sursis, mais libéré après 33 mois.

L’ancien « affreux » – au même titre que le Français Bob Denard (1929-2007 ou le Belge Jean « Black Jack » Schramme (1929-1988) – s’était à sa libération définitivement rangé et a publié plusieurs livres sur ses aventures.​

Que pensez-vous de cet article?



Avec La Libre Afrique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.