lundi, août 10, 2020
« Ceux qui parlent de vacance de pouvoir restent des grands rêveurs », Alain Michel Mbina
Gabon

« Ceux qui parlent de vacance de pouvoir restent des grands rêveurs », Alain Michel Mbina


Libreville, Lundi 14 janvier 2020 (Infos Gabon) – Alain Michel Mbina, journaliste indépendant et citoyen libre a bien voulu donner son point de vu critique au discours du président Ali Bongo Ondimba prononcé le 31 décembre 2019.

Infos Gabon : Le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, comme il est de tradition, s’est adressé à la Nation le 31 décembre 2019. Qu’est ce qui a retenu votre attention ?

Alain Michel Mbina : Je dirais que ce discours a été très profond et à travers ce message, je lis plusieurs temps forts qui, dans un premier temps, a été consacré à la réconciliation entre les gabonais, qui ramène aux fondamentaux du fondement de notre nation, c’est-à-dire l’Union-travail-justice.

Pour lui, c’est unis que l’on devrait retrouver le chemin du travail afin de donner plus de dynamisme à la vision de diversification de notre économie qui a besoin, il faut le dire, d’une main d’œuvre vaillante. Et au-delà de l’unicité du peuple gabonais, le chef de l’Etat prône le travail. Le travail parce que c’est en travaillant que l’on peut sortir de cette crise et inverser la tendance actuelle en passant d’une économie stagnante à une économie de croissance qui ne peut se faire que par le travail.

Ensuite, il aborde la question de la justice. Vous êtes sans ignorer qu’un peuple sans justice est voué à l’échec, sinon la perdition. Donc, le chef de l’Etat nous l’a rappelé et je voudrais également vous dire que la justice dont parle ici le Président de la République est la justice pour tous, inversible et gage de confiance qui ferait de notre pays, un Etat de droit et de loi à l’échelle nationale et internationale.

Aussi, dans la parole du 31
décembre dernier d’Ali Bongo Ondimba, je retiens également la volonté d’un
homme déterminé, engagé, qui veut mettre fin aux pratiques anciennes en passant
de la parole à l’acte. Pour lui, il n’est plus question de lancer des projets
et ne pas les exécuter jusqu’à terme. Il est désormais question de planifier
des actions avec un agenda précis, suivi d’une obligation de résultat.

Infos Gabon : Que dire de ceux-là qui chantaient haut et fort qu’Ali
Bongo Ondimba ne dirigerait plus le pays ?

Alain Michel Mbina : Nous savons tous ce que peut représenter un A… Qui est un accident grave qui peut nous arriver à tous. Et nous pouvons encore remercier Dieu pour le fait qu’il s’en est sorti de ce double accident parce qu’il y aurait eu deux rechutes. Pour cela, nous remercions le seigneur et saluons la bravoure et le courage de cet homme de n’avoir jamais tout laissé tomber et nous avons vu comment il s’est battu afin de revenir au haut niveau.

Nous avons l’impression que
certaines personnes ont ignoré ce que représente la maladie, une des raisons
qui fait croire beaucoup ont vite fait un jugement de valeur sans tenir compte
de la période de convalescence et aujourd’hui nous voyons bien qu’il gère
désormais. C’est une preuve évidente et édifiante que le chef de l’état gouverne.

Infos Gabon : Nous voyons désormais un Ali Bongo Ondimba très actif. Est-ce
une réponse à ceux qui appellent une vacance de pouvoir ?

Alain Michel Mbina : Je pense qu’à la lueur et au gris de ce que nous voyons aujourd’hui avec les récentes mesures prise par lui-même et à la lecture de son discours à la nation, nous disons que ceux qui parlent de vacance de pouvoir restent des grands rêveurs.

Il y a vacance lorsqu’il est prouvé que la personne est absente pendant une bonne période et démontré par un certificat médical qu’il n’est plus apte à exercer ses fonctions, ce qui n’est pas le cas actuel d’Ali Bongo Ondimba. Hors, nous constatons plutôt un homme très actif qui, au quotidien, reçoit en audience des personnalités du monde et de l’Afrique, et d’ailleurs les nouvelles orientations qui viennent d’être données émanent de lui-même.

Citez-moi un seul manager qui viendrai donner de telle directives si ce n’est le Président de la République. C’est donc la preuve qu’il y a effectivement un commandant à bord du bateau Gabon. Si hier ils n’ont pas pu le justifier, ce n’est pas aujourd’hui.  Je suis désolé, la vacance n’est pas d’actualité au Gabon et d’ailleurs, elle n’a jamais été d’actualité dans notre pays.

Infos Gabon : Lors de son adresse à la nation et répondant aux vœux du gouvernement, on a vu un Ali Bongo Ondimba un peu mécontent de l’action gouvernementale. Qu’en dites-vous ?

Alain Michel Mbina : Saviez-vous que le Gabon a connu deux phases dans sa jeune histoire ? Celle d’après les indépendances marquée par la gouvernance de feu Omar Bongo Ondimba où nous étions habitué à la pause de la première pierre, cette époque où nous n’avions pas de boussole de développement.

Le Gabon de 1960 à nos jours ne s’est jamais appuyé sur un ambitieux projet de développement global. Il fallait attendre les années 2009 avec l’arrivée d’Ali Bongo Ondimba pour voir des projets innovants et structurés avec la mise en place du plan stratégique Gabon Émergent piloté par le chef de l’Etat venir booster multisectoriellement le pays.

Pour une fois, nous avons eu des projets de développement structurants qui touchent à tous les secteurs. Mais il va se trouver une chose, c’est que ce projet était tellement ambitieux pour les Gabonais et le Gabon que beaucoup de managers qui se sont succédé n’ont pas eu la facilité réelle de ce projet de développement, ce qui fait que nous avons tâtonné depuis 10 ans.

FIN/INFOSGABON/SMM/2020

Copyright Infos Gabon

Lire aussi Gabon : Ali Bongo Ondimba appelle à l’efficacité de l’action publique



Avec Info Gabon

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.