Culture/musique : Shan’L la « kinda », quel style pour une Star planétaire ?
Gabon

Culture/musique : Shan’L la « kinda », quel style pour une Star planétaire ?


espace libre

Les détails du style de Shan’L surnommée la « Kinda » laisse transparaitre une évidente négligence.

L’étoile montante de la musique gabonaise ne cesse de recevoir des récompenses,conséquence de son ardeur au travail. Depuis l’année dernière, elle accumule des distinctions honorifiques qui l’ont propulsée à la plus haute marche du podium continental où elle glane des prix quand elle ne donne pas des concerts hors du pays.Très médiatique, elle apparait sur des plateaux des TV dans des émissions de grande audience. Toute chose qui lui confère une visibilité particulière parmi les artistes de son temps et de son pays.

Seulement voilà, la déception ne semble pas être loin de cette montée en puissance ,car à donner un coup d’œil plus soigné sur l’aspect stylistique de la stars, l’on relève malheureusement certains hics. Le principal est celui que l’artiste ne prend que peu soin de sa plastique en dehors des apparitions musicales organisées par son staff technique et des tournages des clips vidéos. Une remarque qui lui avait déjà été faite l’an dernier à lors d’un concert donné dans un pays de l’Afrique de l’Ouest.Sur la toile, un photographe avait pris en clichet les pieds de la chanteuse, dans une chaussure de soirée qui mettait en évidence ses orteils mal pansés . Celui-ci était devenu viral sur la toile.L’objectif etant de moquer l’artiste son mode vie,principalement son hygiène corporel.

L’autre fois,on a suivi une vidéo qui la mettait en exergue s’échauffant avec des éléments des forces de l’ordre conduit par le Procureur de la République, dans ses visites des coins chaud de la capitale. L’artiste, en compagnie intime ne ressemblait nullement à celle que l’on admire tout le temps sur les petits écrans. Bien que maquillée, son accoutrement renvoyaient à une image vulgaire de la jeune dame dénouée du gout de l’esthétique, et ce, dans tous les sens du terme.

Les reproches faits sont comme sur cette image où elle reçoit un prix et que l’on voit clairement le majeur (doigt) de sa main gauche se démarquer du reste de la main, de par son aspect multicolor. Shan’L est encore tombée dans le piège du détail, ne sachant sans doute pas que ce sont ces détails qui constituent la substance d’une réalité qui a du mal à se révéler au grand jour dans son entièreté.

Notre stars devrait savoir que chaque détail compte lorsqu’on porte une identité comme la sienne. Ladite photo met au grand jour un ongle artificiel collé et ayant sauté bien avant les autres, laissant les taches de vernis sur l’ongle original, chose qui pour les critiques d’art ne saurait tenir, ce d’autant plus que l’instant immortalisé revêtait un caractère historique

espace libre


Avec Le Touraco vert

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.