Paris, 5e édition du PARLEMENT ÉPHÉMÈRE - VISIBLE AWARD 2019
Anne Marie DWORACZEK-BENDOME, Paris, 5e édition du PARLEMENT ÉPHÉMÈRE - VISIBLE AWARD 2019.
ActualitéFrance

Paris, 5e édition du PARLEMENT ÉPHÉMÈRE – VISIBLE AWARD 2019

Le 16 novembre dernier, il s’est tenu à l’hôtel de ville de Paris, lieu combien symbolique et chargé d’histoire, la 5e édition du PARLEMENT ÉPHÉMÈRE – VISIBLE AWARD 2019, en partenariat avec la Fondation Lafayette anticipations, Cittadellarte-Fondazione Pistoletto et à la Fondazione Zegna. “Visible”, est un projet qui vise à produire et à soutenir des pratiques artistiques engagées dans un contexte mondialisé.

Paris, 5e édition du PARLEMENT ÉPHÉMÈRE - VISIBLE AWARD 2019
Anne Marie DWORACZEK-BENDOME, Paris, 5e édition du PARLEMENT ÉPHÉMÈRE – VISIBLE AWARD 2019.

Concernant les parlementaires d’un jour que nous étions, chaque membre de l’assemblée composait le jury et occupait l’espace physique d’un véritable parlementaire. Notre mission était de décider parmi les dix projets préalablement sélectionnés, celui qui devait devenir le lauréat du 1er prix du “VISIBLE AWARD 2019“, doté d’un montant de 25 000 euros €.

Paris, 5e édition du PARLEMENT ÉPHÉMÈRE - VISIBLE AWARD 2019
Photo famille – Paris, les participants de la 5e édition du PARLEMENT ÉPHÉMÈRE – VISIBLE AWARD 2019

Projets sélectionnés étaient :

1- Richard Bell, Embassy (Melbourne)

2- Cooking Sections, Climavore: On Tidal Zones (Ile de Skye)

3- Luke Ching Chin Wai, Undercover Worker (Hong Kong)

4- Forensic Architecture, Killing in Umm al-Hiran (Londres)

5- Daniel Godínez-Nivón, Tequiografías (Mexico)

6- Morten Goll et Tone Olaf, Trampoline House (Copenhague)

7- Emily Jacir, Dar Yusuf Nasri Jacir for Art and Reseach (Bethléem)

8- Marisa Morán Jahn, CareForce (USA)

9- Otobong Nkanga, Carved to Flow (Athènes, Uyo)

10- Jasmeen Patheja, Blank Noise (Bangalore)

En tant que parlementaire éphémère, j’ai soutenu le projet Embassy“de Richard Bell, (Melbourne-Australie). Le projet est engagé sur la problématique du droit à la terre, et plus particulièrement au titre foncier par les aborigènes d’Australie. En effet, en Australie, les droits fonciers varient d’un État à l’autre, mais aucune loi n’accorde aux aborigènes « propriétaires » le contrôle de plein droit sur leurs terres et sous-sols. Le projet Embassy, tire sa source de cette réalité inique et injuste. Sujet combien universel eu égard à ce qui se passe au Brésil, en Afrique, en Asie, etc.

L’histoire du Projet : En 1972, l’Ambassade des Tentes Aborigènes fut établie devant le parlement national australien. Il a été érigé pour contester le statut, le traitement et les droits des peuples autochtones en Australie. Quarante-six ans plus tard, l’ambassade de la tente reste en place, ce qui en fait l’une des plus longues manifestations au monde. Dans le prolongement de cette manifestation, l’ambassade de Richard Bell (2013–) est un espace public pour imaginer et articuler des avenirs alternatifs et pour réfléchir ou raconter des histoires d’oppression et de déplacement, s’inspirant de la politique du black power, du théâtre et de la performance.

Mon plaidoyer en faveur du projet “Embassy” en image.

À l’issue du parlement temporaire, le gagnant du Visible Award 2019, a été l’artiste indienne Jasmeen Patheja, dont le projet “Blank Noise” porte sur lutte contre les violences faites aux femmes (sujet mondial).

Paris, 5e édition du PARLEMENT ÉPHÉMÈRE - VISIBLE AWARD 2019
Paris, 5e édition du PARLEMENT ÉPHÉMÈRE – “VISIBLE AWARD 2019” – Lauréate : Jasmeen Patheja, projet “Blank Noise”

Vidéo complet de l’évènement

Anne Marie DWORACZEK-BENDOME
24 novembre 2019

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.