Afrique

Le Tchad valide le rapport de suivi de la mise en œuvre du Pnd


espace libre

Le directeur général des services des études et de la planification du ministère de l’économie, Naïmbaye Djekondé, représentant le ministre de tutelle a clôturé ce vendredi 8 novembre 2019 au Cefod, l’atelier de validation technique du 2ème rapport annuel 2018 de suivi de la mise en œuvre du plan national de développement en présence du représentant résident du Pnud au Tchad, Daniel Gbetnkom.

C’est un rapport de plus de 200 pages qui présente les efforts et manquements du Tchad dans l’atteinte du plan national de développement (Pnd) 2017-2021 qui a été soumis aux experts pour des corrections et améliorations afin de le soumettre à la validation du comité de pilotage constitué des membres du gouvernement.

Pour Daniel Gbetnkom, représentant résident de programme des Nations-Unies pour le développement (Pnud) au Tchad, son organisation collabore avec le Tchad depuis la préparation de cet important document et a même participé à la préparation de la vision 2030 ’’le Tchad que nous voulons’’.
« Nous avons ensembles, préparé la table ronde de Paris pour la mobilisation des financements pour la mise en œuvre de ce document.  Et ensemble on a eu des succès très remarquables. Le Pnud a continué à collaborer avec le gouvernement dans la préparation du document d’évaluation pour la mise en œuvre du Pnd », informe Daniel Gbetnkom.
« Nous réitérons notre engagement à œuvrer continuellement aux côtés du gouvernement tchadien pour la mise œuvre de ce document dans l’intérêt de tout le pays et de toute la population Tchadienne pour relever d’autre défis afin que nous parvenions à l’amélioration du bien-être de la population tchadienne », poursuit l’économiste représentant du Pnud.

Quant à Naimbaye Djekondé, directeur général des services des études et de la planification, représentant le ministre de tutelle, l’élaboration de ce rapport qui est un exercice annuel, 2ème du genre à tout son sens car, elle permet au Tchad de corriger les difficultés que rencontrent les projets et programme de développement. « Ce cadre institutionnel permettra au chef de l’Etat de suivre lui-même en temps réel, tous les programmes et projets afin de corriger les erreurs. J’ose espérer que le document est prêt pour être validé au niveau politique par le comité de pilotage constitué de tous les membres du gouvernement », déclare-t-il à la clôture l’atelier de validation technique du deuxième rapport de suivi du plan national de développement.

 Nguelsou Balgamma

espace libre


Avec LePaysTchad

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.