jeudi, août 13, 2020
Le président Keïta à propos du sommet : « Toutes les préoccupations de l’heure ont été évoquées »
Afrique

Le président Keïta à propos du sommet : « Toutes les préoccupations de l’heure ont été évoquées »


Le président Keïta à propos du sommet : « Toutes les préoccupations de l’heure ont été évoquées »

Sotchi, 25 octobre (AMAP) Au cours du sommet Russie-Afrique, où toute l’Afrique était représentée, toutes les préoccupations de l’heure ont été évoquées (sécurité, défense, lutte contre le terrorisme, changement climatique), a dit, jeudi, à Sotchi,  le chef de l’Etat malien, Ibrahim Boubacar Keïta. 

« Nos pays sont obligés  d’investir dans la défense, 16 à 32% des budgets. Chacun a salué l’expertise russe en matière de lutte contre le terrorisme. Les événements récents survenus ont prouvé qu’elle devient incontournable », a ajouté M. Keita, dans un entretien avec la presse nationale pour tirer le bilan de cette rencontre de haut niveau.

« Ce sommet est hautement symbolique pour le Mali  », a développé le chef de l’Etat qui a fait remarquer que le choix de Sotchi pour abriter ce sommet n’est pas fortuit. Sotchi, a-t-il rappelé, est une station balnéaire située au bord de la mer Noire qui a, déjà, abrité de nombreux rendez-vous diplomatiques importants par le passé.

Ibrahim Boubacar Keïta, qui a remercié les présidents  égyptien,Abdel Fattah Al-Sissi,et russe, Vladimir Poutine pour l’avoir invité à ce forum, qui était une première. Le président Keïta a rappelé que le 24 octobre est la date de création des Nations unies, une date symbolique à laquelle s’est tenu le sommet Russie-Afrique. 

Un forum économique a été organisé en marge du sommet. Lors de cette rencontre, des pistes de coopération ont été explorées. « Là aussi, la Russie est prête à répondre dans tous les domaines (mines, agro-industrie, transport) », s’est réjoui Ibrahim Boubacar Keïta, avant d’ajouter que « cette rencontre est venue à son heure et n’a pas déçu ».

Il a, aussi, été décidé d’instituer une rencontre de haut niveau, tous les trois ans. Selon le président malien, « cela se comprend, puisque les grands pays veulent toujours élargir leur offre ».

Au cours de son « entretien avec le président Poutine, qui s’est déroulé en présence d’autres chefs d’Etat, des questions bilatérales ont été évoquées et seront prises en charge », a assuré Ibrahim Boubacar Keïta qui s’est dit satisfait de la rencontre.

CD/MD (AMAP)



Avec AMAP

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.