Le Phare : « 20 ans insécurité en RDC : le message d’espoir du SG des Nations unies »
Afrique

Le Phare : « 20 ans insécurité en RDC : le message d’espoir du SG des Nations unies »


espace libre

Le Phare : « 20 ans insécurité en RDC : le message d’espoir du SG des Nations unies »

Revue de presse du 3 septembre 2019

Les journaux parus ce matin à Kinshasa reviennent largement sur la visite du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, en RDC.

Le secrétaire général des Nations unies a redonné l’espoir à des millions de Congolaises et Congolais en général et aux compatriotes de l’Est du pays en particulier, en prenant l’engagement de renforcer la capacité de la MONUSCO et de sa coopération avec les FARDC dans la traque des forces négatives, dont les rebelles ougandais des ADF, rapporte Le Phare.

Le journal rappelle qu’il a fait cette déclaration après son audience avec le chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi, lundi 2 septembre 2019 à la Cité de l’Union africaine.

Le séjour de M. Guterres au Nord-Kivu lui a permis de prendre la pleine mesure des actions terroristes menées par les forces négatives, internes comme externes, contre les populations civiles locales, indique le quotidien.

L’ONU tient à soutenir la RDC dans la lutte contre les groupes armés qui écument l’Est de ce pays, note pour sa part Le Potentiel.

Le chef de l’ONU a, par ailleurs, reconnu que la MONUSCO est loin d’avoir résolu les problèmes sécuritaires de la RDC. Il a, toutefois, fait savoir que « sans la MONUSCO la situation serait, sans doute, beaucoup pire », ajoute le tabloïd.

Il a en même temps lancé un appel aux groupes armés à abandonner les armes afin de concourir au développement de la République démocratique du Congo, rappelle Actu30.info.

Pour Antonio Guterres qui a rencontré la présidente de l’Assemblée nationale et le 2ème vice-président du Sénat de la RDC, le travail de deux chambres du Parlement compte pour changer l’avenir des Congolais, renseigne Actualite.cd.

« Le Parlement doit être la voix du pays. J’ai eu l’occasion de m’entretenir avec les leaders parlementaires, et du gouvernement et de l’opposition. Le travail du Parlement est essentiel pour que ce vent d’espoir qui souffle dans ce pays puisse se concrétiser dans un avenir radieux pour le peuple congolais », rapporte le site web.

Le secrétaire général des Nations unies a par ailleurs appelé l’État congolais à contrôler l’exploitation illégale des ressources naturelles de la RDC pour augmenter ses recettes et en finir avec le financement des groupes armés, indique pour sa part 7sur7.cd. 

Selon lui, poursuit le portail, la fin de cette exploitation illégale permettra non seulement à la RDC de maximiser des recettes mais aussi d’arrêter le financement illicite des groupes armés. 

Au cours de sa visite, M. Guterres a rencontré les représentants des différentes forces politiques et sociales de la RDC. Ainsi, dans un mémorandum qui lui a été transmis, la délégation de Lamuka, conduite par Pierre Lumbi Okongo, estime qu’il  est impérieux que les Nations Unies  contribuent à promouvoir le dialogue entre les forces politiques et sociales les plus représentatives (Lamuka d’un côté et la coalition FCC-CACH de l’autre côté) pour aboutir à des réformes par le consensus républicain nécessaire à la paix civile plutôt que par le jeu des majorités parlementaires arithmétiques et sans prise réelle sur le peuple, note de son côté La Prospérité.

Lamuka dit espérer un changement fondamental et que « ces réformes structurelles requises seront opérées pour consolider l’État, restaurer son autorité, relancer l’économie nationale et améliorer sensiblement les conditions de vie des populations congolaises », complète Forum des As.

Sylvestre Ilunga devant les députés ce mardi

Dans un autre registre, la presse kinoise revient sur la présentation du programme du gouvernement à l’Assemblée nationale.

Dans un communiqué publié le 2 septembre, le bureau de l’Assemblée nationale convie les députés nationaux à prendre part à une plénière ce mardi consacrée à l’audition du programme et à l’investiture du gouvernement Ilunga Ilunkamba, écrit Actu30.info. 

Le site web rappelle que ce programme a été déposé le vendredi 30 août dernier au bureau de l’Assemblée nationale.

De ce programme, fait remarquer Le Potentiel, l’on note une gouvernance sous-tendue par une politique de défense et de sécurité qui vise à connaître, prévenir, anticiper, dissuader, protéger et intervenir.

Devant les députés nationaux, poursuit le journal, M. Ilunga devra convaincre sur sa stratégie visant à améliorer les conditions sociales avec comme principaux axes : l’éducation, l’accès aux soins de santé pour tous et l’assurance d’une couverture de santé universelle.

Ce programme élaboré avec les délégués du Front Commun pour le Congo (FCC) et ceux du Cap pour le Changement (CACH) aura pour crédo « le redressement national à partir de la base », note Actualite.cd.

Il s’articule autour de 15 piliers regroupés en quatre grands secteurs, explique le portail.

En principe, la plénière de ce mardi devrait se limiter à la présentation du texte et aux réactions des membres de la chambre basse du Parlement, croit savoir Le Phare.

Selon la tradition, un délai de 48 heures devrait être accordé à l’orateur pour revenir répondre aux préoccupations des élus du peuple. Toutefois, s’il le désire, il pourrait répondre à certaines questions à chaud, quitte à revenir le jeudi 5 septembre pour les détails. L’investiture proprement dite du premier gouvernement du premier quinquennat du chef de l’Etat pourra avoir lieu le même jeudi, conclut le tabloïd.

espace libre


Avec Radio Okapi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.