dimanche, février 28, 2021
Antonio Guterres « Il y a un vent d’espoir - Antonio Guterres : « Il y a un vent d’espoir qui souffle en RDC »
Afrique

Antonio Guterres : « Il y a un vent d’espoir qui souffle en RDC »


Le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres s'entretient avec le Président de la RDC, Félix Antoine Tshisekedi en présence du Directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Gebreyesus à Kinshasa, le 2 septembre 2019. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

« Dans les deux jours que j’ai passés dans le Nord-Kivu, j’ai pu constater qu’il y a un vent d’espoir qui souffle en RDC, qu’il y a une opportunité à saisir. Et mon appel à la communauté internationale toute entière, c’est qu’elle puisse s’unir pour appuyer le peuple congolais et pour appuyer les autorités congolaises pour que cette opportunité soit saisie, se transforme dans le renforcement des institutions, dans le développement durable et inclusif, dans la sécurité, dans la réponse aux problèmes humanitaires », a affirmé Antonio Guterres ce lundi 2 septembre a l’issue de l’audience que lui a accordée le Président Félix-Antoine Tshisekedi.

Le Secrétaire général de l’ONU a souligné l’importance que doit jouer l’opposition dans le renforcement de la démocratie et de l’Etat des droits.

« Les Nations Unies n’abandonneront pas le peuple congolais », a-t-il insisté.

Renforcement des capacités de la MONUSCO

Selon M. Guterres, la MONUSCO va renforcer sa capacité et sa coopération avec les FARDC pour faire face à la menace des ADF et pour la mobilisation, le désarmement et la réinsertion des groupes armés.

« J’étais au Nord-Kivu et j’ai pu voir la dimension de la menace des ADF et de ses actions terroristes intolérables face aux populations congolaises. Nous sommes convenus que la MONUSCO va renforcer sa capacité d’action vis-à-vis des ADF et va renforcer aussi sa coopération avec les FARDC pour mieux répondre aux préoccupations sécuritaires des populations face à cette menace qui non seulement est congolaise, mais vraiment une menace internationale », a fait remarquer Antonio Guterres.

Il a lancé un appel aux Congolais qui sont encore dans les groupes armés, pour qu’ils laissent « ces armes et qu’ils acceptent de s’intégrer dans les communautés, dans la perspective d’un nouveau Congo ».

Le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres s'est entretenu lundi 2 septembre à Kinshasa avec le président de la RDC, Félix Tshisekedi. Radio Okapi/Photo John Bompengo.

Intensifier la coopération

Le patron de l’ONU promet aussi d’intensifier la coopération dans le domaine de développement inclusif et durable.

« Le Congo a un potentiel des richesses énormes. Il faut que ce potentiel puisse servir les intérêts du peuple congolais. Cette coopération s’étendra aussi dans le domaine humanitaire », promet M. Guterres.



Avec Radio Okapi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.