OlamRubber Rubber/Incendie/Arrestations arbitraires : la gendarmerie de Bitam bâcle l’enquête
Gabon

OlamRubber Rubber/Incendie/Arrestations arbitraires : la gendarmerie de Bitam bâcle l’enquête

espace libre

Un comportement déplorable de la part d’une unité dont la mission première est d’apporter la sagesse au sein de la société.

Depuis ce matin,les compatriotes torturés par les gendarmes de Bitam ont été placés sous mandat de dépôt par le Procureur de la République près le Tribunal d’Oyem.

C’est l’aboutissement malgré la réalité de l’incendie qui a ravagé certains hectares d’une plantation de caoutchouc d’Olam.

Comment les gendarmes ont conclu à la culpabilité de ces infortunés ?

On apprend qu’après avoir terrorisé tous les travailleurs d’Olam,les gendarmes ont écarté la piste d’un sabotage provenant des forces hostiles aux agissements mafieux de la société.

Exclus aussi,tous les étrangers ,les camerounais notamment et les gabonais ressortissants de la région.

Un quidam que certains soupçonnent d’être instrumentalisé par certains responsables de l’entreprise a pris sur lui la responsabilité d’accuser quatre de ses collègues dont les péchés sont leur non appartenance à la région et le fait d’avoir réclamer leurs primes pourtant méritées que l’entreprise comme à son habitude exige plus , mais n’honore jamais ses engagements.

Une version partagée par les observateurs qui pensent même que c’est un responsable d’Olam qui aurait mis le feu pour compromettre les jeunes gens.

Si cette thèse se confirmait un jour,les gendarmes de Bitam devront subir des lourdes sanctions pour avoir agi sous la dictée d’Olam pour quelques miettes francs comme s’ils n’avaient pas des traitements.

Une brigade de gendarmerie, des aveux des déférés s’est permise d’affamer les présumés pyromanes non sans les avoir soumis aux pires conditions de détention. »Depuis cinq jours, nous n’avons pas mangé.Ils nous ont dénudés pour bien nous bastonner, afin d’avouer un crime que nous ne reconnaissons pas »,a laissé entendre l’un des suppliciés.

La bestialité et l’incapacité des gendarmes de mener à bien une enquête a abouti aux deparages regrettables.

Des agissements qui ne resteront pas sans réaction.A commencer par les gendarmes,la mission qui est la leur ne confère à personne à porter atteinte à l’intégrité physique d’un individu présumé coupable.

Les parents de ces détenus illégaux s’organisent pour engager un collectif d’Avocats pour, non seulement les défendre,mais aussi pour retourner la plainte d’Olam contre elle pour abus de position ,exploitation et mauvais traitement l’homme dans un pays qui a ratifié plusieurs traités.

Affaire à suivre.

espace libre

Avec Le Touraco vert

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.