Tominian : La campagne synchronisée du 2ème passage de la Chimio prévention du paludisme saisonnier a démarré
Afrique

Tominian : La campagne synchronisée du 2ème passage de la Chimio prévention du paludisme saisonnier a démarré


espace libre

Tominian : La campagne synchronisée du 2ème passage de la Chimio prévention du paludisme saisonnier a démarréTominian, 22 août (AMAP) Une rencontre préparatoire de la campagne synchronisée pour le 2ème passage de la Chimio prévention du paludisme Saisonnier (CPS) au Mali, Burkina Faso et Niger, s’est tenue dans la salle de réunion du Centre de santé de référence (CSRéf) de Tominian, récemment, avec le district sanitaire de Nouna, au Burkina Faso et de Tominian, au Mali, a constaté l’AMAP.

Pour cette campagne dont le 1er passage avait été lancé le 22 juillet 2019, le service local du Développement social et de l’économie solidaire, les représentations de la Fédération locale des associations de santé communautaire (FELASCOM), les associations de santé communautaire (ASACO), les radios locales et la société civile sont à pied d’œuvre pour la réussite de l’opération.

La campagne est soutenue par le Projet paludisme et maladies tropicales négligées au Sahel (MTN) qui couvre trois pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), à savoir le Burkina-Faso, le Niger et le Mali.

Son objectif est d’accroitre l’accès et l’utilisation des services de base communautaire pour la prévention et le traitement du paludisme et les MTN dans les zones frontalières des pays bénéficiaires.

Véritable problèmes de santé, le paludisme représente, à lui seul, 42% des motifs de consultation au Mali. Il affecte négativement la croissance économique annuelle de 1,3% du fait de l’absentéisme travail ou à l’école.

Le plus grand nombre de cas de paludisme est enregistré, en général, d’août à novembre. Face à cette problématique, le ministère de la Santé et de l’Hygiène public, à travers le Programme nationale de lutte contre le paludisme (PNLP), en collaboration avec les partenaires, a entrepris la mise en œuvre des différentes stratégies intégrées de lutte contre cette maladie. Parmi ces stratégies, figure la CPS chez les enfants de 3 à 59 mois qui, du reste, constitue une recommandation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), depuis mars 2012. pour les pays du Sahel. Dans la sous-région du Sahel, la mortalité et la morbidité dues au paludisme chez les enfants sont les plus élevées durant la saison des pluies, généralement de courte durée. Des études ont montré que l’administration, à intervalles appropriés, d’un traitement complet avec des antipaludiques efficaces, au cours de cette période, réduit la morbidité et la mortalité dues au paludisme chez les jeunes enfants.

La CPS est l’administration intermittente d’un traitement complet par des antipaludiques à dose curative pendant la saison de haute transmission du paludisme pour éviter la maladie. L’objectif étant de maintenir des concentrations thérapeutiques de médicaments antipaludiques dans le sang pendant la période où le risque de contracter le paludisme est plus élevé.

ST/MD (AMAP)

espace libre


Avec AMAP

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.