Sud-Kivu :  les mesures de lutte contre Ebola renforcées à la frontière de Kavimvira
Afrique

Sud-Kivu : les mesures de lutte contre Ebola renforcées à la frontière de Kavimvira

espace libre

Sud-Kivu :  les mesures de lutte contre Ebola renforcées à la frontière de Kavimvira

Le nombre de personnes qui sortent de la RDC vers le Burundi par le poste de Kavimvira est passé de 800 à 1300 par jour depuis le weekend dernier, a indiqué mardi 20 août le responsable de la Direction générale de migrations (DGM) à Kavimvira. Les dispositifs de lutte contre la maladie à virus Ebola ont été renforcés à ce poste. 

Les voyageurs en provenance du territoire congolais de Mwenga, qui ont connu des difficultés récemment pour se rendre sur le sol rwandais, ont pris la direction de la frontière congolo-burundaise de Kavimvira vers Gatumba.

Le flux migratoire a augmenté, confirme le responsable de la DGM à Kavimvira, évoquant de longues files d’attente observées ces jours-ci aux guichets de sortie dans la matinée.

Pour prévenir l’apparition d’Ebola, un nouveau dispositif de lavage des mains a été installé pour les conducteurs des véhicules, en plus de l’ancien qui était mis à la disposition des passagers et d’autres voyageurs. Cependant, le chef de poste d’hygiène aux frontières, Jonas Mafresi Mwanawabene, affirme que le contrôle se bute à plusieurs difficultés.

« Nous avons besoin d’une caméra thermique, des dispositifs qui sont bien adaptés. Nous avons un problème d’eau de lavage de mains de la part de la REGIDESO pour pouvoir bien mener cette activité. Et le vaccin n’est pas encore disponible à Kavimvira pour le personnel du poste d’hygiène aux frontières, de la DGM, de la police et de l’armée ».

Lors de sa visite à Uvira la semaine dernière, le représentant spécial adjoint intérimaire du Secrétaire général de l’ONU en RDC, chargé de la protection et des opérations, François Grignon, avait exprimé le souci de la communauté internationale sur les deux cas d’Ebola annoncés au Sud-Kivu.

« C’est bien sûr, je dirais une urgence qu’il faut traiter en priorité. Et nous appuyons du mieux que nous pouvons avec le coordinateur de la réponse Ebola les autorités de la province pour éviter toute propagation de l’épidémie au Sud-Kivu», avait-il déclaré.

Une équipe de l’OIM est attendue à la frontière de Kavimvira pour appuyer les services congolais dans le cadre de prévention de cette maladie.

espace libre

Avec Radio Okapi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.