Afrique

L’Initiative du prix Netpreneur pour l’Afrique annonce les noms des membres du jury international de la demi-finale

espace libre

14 août 2019 – La composition du jury de la demi-finale de l’Initiative du prix Netpreneur pour l’Afrique (ANPI) de cette année a été annoncée.
Créée par la Fondation Jack Ma, l’ANPI est un concours qui s’adresse aux entrepreneurs africains. Pour les dix prochaines années, l’ANPI aura lieu en Afrique et sera couronné chaque année par une finale annuelle au cours de laquelle dix finalistes participeront à un concours de pitch. L’ANPI a pour but de soutenir et d’inspirer la prochaine génération d’entrepreneurs africains de tous les secteurs qui visent à bâtir une économie plus durable et plus inclusive pour l’avenir.
Le dépôt des candidatures pour la première ANPI a officiellement pris fin le 30 juin 2019 et près de 10 000 candidatures en provenance de 50 pays africains ont été reçues. Le jury de la demi-finale est composé de sept entrepreneurs, investisseurs et personnes de la communauté des affaires réputés de tout le continent. Le jury évaluera les demi-finalistes et sélectionnera les dix premiers finalistes de l’ANPI. Les 10 finalistes présenteront ensuite leurS projets devant Jack Ma et d’autres juges influents pour tenter de gagner une part du prix en espèces d’un montant total de 1 million de dollars américains lors de la finale qui se tiendra au mois de novembre à Accra, au Ghana.
« La réponse très positive et la qualité des demandes que nous avons reçues ont dépassées nos attentes. Nous attendons avec impatience la prochaine étape où ce jury d’éminents juges nous aidera à choisir nos finalistes », a déclaré Jason Pau, conseiller principal pour les programmes internationaux de la Fondation Jack Ma.
« Notre objectif en matière de sélection des juges de l’ANPI était de trouver de véritables représentants de la diversité du paysage de l’entrepreneuriat et des affaires en Afrique. Les juges que nous avons choisis sont de véritables chefs de file dans leur secteur d’activité, viennent d’horizons très différents et apportent chacun des connaissances et qualifications particulières. Leurs commentaires seront inestimables et donneront le ton à la compétition. Nous souhaitons bonne chance aux candidats et aux juges tandis que nous cheminons vers la grande finale à Accra », conclut Pau.
« C’est impressionnant de voir la passion qui vient des quatre coins de l’Afrique. Je suis inspiré par la qualité des candidatures reçues et par la façon dont les jeunes gens et les personnes âgées font la différence grâce à la résilience et la détermination dont ils font preuve en portant leur attention sur la communauté », a déclaré Sam Gichuru, fondateur et PDG de Nailab. « J’ai hâte de voir les finalistes de la première édition. Aux entrepreneurs qui ont raté l’échéance de dépôt des candidatures, soyez prêts à postuler l’année prochaine ».
À propos des juges
Bethlehem Tilahun Alemu
Bethlehem Tilahun Alemu est une femme entrepreneur en série de renommée mondiale. Elle est la fondatrice et Chef de direction de SoleRebels, la marque de chaussures africaine qui connaît la plus forte croissance au monde. Bethléem est également la fondatrice de la marque de café haut de gamme Garden of Coffee, lancée en juillet 2016. Après le succès de la marque en Éthiopie, Bethléem envisage l’ouverture de 100 maisons de torréfaction des cafés de marque Garden of Coffee à travers la Chine. Bethléem a également fondé Perimeter Consulting qui fournit des services de conseil stratégique et qui abrite Made By Ethiopia, un partenariat public-privé avec Footwear Distribution and Retailers of America permettant à certaines des plus grandes marques mondiales de fabriquer leurs chaussures en Ethiopie. Plus récemment, Bethléem a lancé GIZA digital, une plateforme de paiement et de commerce électronique, et NoodFoods, une entreprise franchisée qui utilise des fruits et légumes locaux pour produire des snacks. Le Forum économique mondial a reconnu Bethléem à titre de jeune leader mondial; elle est membre du Réseau mondial d’experts du Forum économique mondial et a été nommée Entrepreneur de l’année en 2012 par le Forum économique mondial. Elle est également l’une des 100 femmes les plus puissantes du monde selon le magazine Forbes et l’une des 12 meilleures femmes entrepreneurs du siècle dernier figurant sur la liste de CNN.
Fatoumata Ba
Actuellement fondatrice et présidente exécutive de Janngo et associée directrice générale de Janngo Capital, Fatoumata Ba est une femme entrepreneur dans le domaine de la technologie et un investisseur de capital-risque. Janngo construit, développe et investit dans des projets des champions panafricains de la « technologie pour le bien » et est soutenu par des investisseurs stratégiques et financiers africains et internationaux de premier plan, dont la famille Mulliez, Clipperton Finance et African HNWI. De plus, en Côte d’Ivoire, elle a été fondatrice et chef de la direction. Elle a également été directrice générale au Nigeria et membre du comité exécutif au niveau africain de Jumia, la principale licorne technologique africaine désormais cotée à la Bourse de New York. Elle est passionnée par le développement par bond grâce à la technologie en Afrique, avec un accent particulier sur les femmes, les PME, la santé et l’éducation. Elle s’est vu décerner plusieurs distinctions, dont la reconnaissance du jeune leader mondial par le Forum économique mondial, le classement parmi les 100 premiers leaders économiques africains de demain par Choiseul, la nomination par Forbes parmi les 30 de moins de 30 ans d’Afrique et le prix Aenne Burda pour ce qui concerne le leadership visionnaire, l’optimisme et le courage aux côtés de Marissa Mayer, Arianna Huffington et Viviane Reding. Elle siège au conseil d’administration de SouthBridge Investment Bank, au conseil d’administration et au comité d’investissement de Creadev Africa, au Conseil de Women in Africa et au Global Future Council on the New Economic Agenda du Forum économique mondial.
Marième Diop
Marième Diop joue actuellement le rôle de gestionnaire d’investissement chez Orange Digital Ventures Africa – un fonds de capital-risque de 50 millions d’euros du groupe Orange dédié aux startups africaines. Dans le cadre de ses fonctions, elle participe activement au lancement et à la mise à l’échelle de véhicules d’investissement et d’investissements directs destinés aux jeunes entreprises technologiques en Afrique. Dans le cadre de la formation des futurs champions d’Afrique, Marième est passionnée par l’appui aux équipes fondatrices d’entreprises technologiques en phase de démarrage. En 2018, Marième a également fondé un réseau providentiel dénommé Dakar Network Angels (DNA) à l’intention des jeunes entreprises francophones. Au cours des sept dernières années, elle a porté son attention sur la technologie et l’innovation et a occupé différents postes de responsabilité avec un rôle de leadership d’équipe et une exposition internationale. Marième est membre du programme phare du Président Obama, « Young African Leaders Initiative », du World Economic Forum Global Shaper et du GSMA Programme Leadership Group « PLG ».
Hasan Haider
Hasan Haider est associé chez 500 Startups, la société de capital-risque la plus active au monde, basée dans la Silicon Valley, avec plus de 2 000 investissements dans plus de 50 pays et 400 millions de dollars en actifs gérés moyens. Hasan dirige la pratique dans la région de MENA, le marché arabophone étant au cœur de ses préoccupations. 500 Startups a au cours des 4 dernières années investi dans plus de 100 startups de la région, dont Wuzzuf, Jamalon et fetchr. Hasan a été le co-fondateur et PDG de Tenmou, la première organisation d’investissements providentiels à Bahreïn et l’une des premières dans la région de MENA. Le travail de Hasan dans le cadre du développement de l’investissement providentiel dans les marchés émergents par le biais de Tenmou a été repris comme étude de cas par la Banque mondiale et est enseigné aux décideurs en matière d’entrepreneuriat au Babson College.
Peter Orth
Peter Orth est l’un des fondateurs et associés directeurs de 4DX Ventures, un fonds de capital-risque axé sur l’Afrique. Avant de fonder 4DX Ventures, Peter a été investisseur pendant plus d’une décennie avec des travaux couvrant l’investissement macroéconomique mondial, l’investissement public et privé, ainsi que la conception de stratégies globales de portefeuille et de gestion des risques. Orth a occupé des postes d’investissement chez Bridgewater Associates (Organisation de recherche sur les marchés émergents et analyste principal pour la Chine), chez Adakin Capital (investissement public et privé aupres d’un bureau de famille basé à New York) et chez JPMorgan (banque d’investissement). En outre, il a dirigé la stratégie et le développement commercial de Mirror Labs, une entreprise de capital-risque dans l’espace des Blockchain. Il a terminé ses études à l’Université de Tufts en 2007 et a obtenu des diplômes en économie quantitative et en relations internationales.
René Parker
René Parker est la Directrice Générale et Chef de direction de Rlabs, une entreprise sociale internationale fortement axée sur l’innovation communautaire et le changement social. RLabs a actuellement des activités en Afrique, au Royaume-Uni, en Europe, en Asie et en Amérique du Nord et du Sud qui touchent plus de 10 millions de personnes dans 23 pays. Elle a joué un rôle de premier plan dans la transformation de Rlabs depuis ses modestes débuts au Cap en une entreprise sociale internationale primée. Elle a été membre du conseil d’administration du réseau Living Labs in Southern Africa (LLiSA) où elle s’est occupée du portefeuille du renforcement des capacités, du développement communautaire et des communications. Elle est l’un des membres fondateurs du réseau de développement de la jeunesse du gouvernement du Cap-Occidental qui se focalise actuellement sur l’autonomisation économique des jeunes par la technologie, l’entrepreneuriat et l’innovation. René est également la cofondatrice de RLabs Women, une organisation qui vise à renforcer les capacités technologiques et d’innovation des femmes dans les communautés marginalisées. Elle a en outre joué un rôle consultatif auprès de plusieurs universités internationales et a beaucoup travaillé avec des organisations telles que le Ministère finlandais des affaires étrangères, la GIZ, AfriLabs, i4Policy, l’ONU-Femmes, Naspers, la NedBank et Accenture.
Fred Swaniker
Fred Swaniker a pour mission d’apporter un meilleur leadership en Afrique et dans le monde. Il est le fondateur de l’African Leadership Group — un écosystème d’organisations qui vise collectivement à former trois millions de dirigeants d’entreprises en Afrique à l’horizon 2035. M. Swaniker a auparavant travaillé en tant que consultant chez McKinsey en Afrique du Sud avant d’obtenir un MBA de Stanford et de devenir entrepreneur. En 2019, il a été nommé par le magazine TIME comme étant l’une des 100 personnes les plus influentes du monde. Ayant été nommé par le magazine économique américain Forbes comme l’un des dix premiers jeunes « power men » en Afrique en 2011, M. Swaniker a également été sélectionné comme un jeune leader mondial par le Forum économique mondial, un « membre de Echoing Green », un membre du réseau de leadership mondial de l’Institute Aspen et un « membre de TED ». En plus du MBA qu’il a obtenu à Stanford, Fred est titulaire d’un diplôme de premier cycle du Macalester College et de doctorats honorifiques du Middlebury College, du Macalester College et de Nelson Mandela University. Fred siège aux conseils d’administration et aux conseils consultatifs de plusieurs organisations — notamment Graca Machel Trust, AGRA et Andela. Il siège également au Conseil de Nestlé dans le cadre de la création de valeur partagée

espace libre

Avec LePaysTchad

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.