Immobilier : La Société nationale immobilière tisse un partenariat avec le génie militaire.
Gabon

Immobilier : La Société nationale immobilière tisse un partenariat avec le génie militaire.

espace libre

La Direction Générale de la SNI tente de sauver les meubles en signant un partenariat public avec le génie militaire gabonais.

Suite aux différentes rencontres entre la SNI et les réservataires SNI et SNLS, la direction générale en accord avec la ministre de la défense nationale, Rose Ossouka Raponda et son collegue des aménagements fonciers, Ernest Mpouho Epighat, ont décidé d’un partenariat entre les deux départements ministériels afin d’assurer l’accès aux logements aux gabonais réservataires.

Le site de Bikélé a donc reçu de par son urgence la première descente sur le terrain , qui a permis au directeur général de la SNI et son staff technique de faire le point au directoire du génie militaire également présents sur les différents sites visités.

Au total,ce sont 148 hectars, SNI et SNLS confondues, soit un programme de 2500 logements et parcelles de prévus d’une capacite de 3 à 4 chambres.

De ce fait, on y dénombre 950 maisons sorties de terre à ce jour, et 650 parcelles amenagées .

Les locaux inachevés sont victimes des actes de vandalisme souvent causés par des squatters ou des occupations anarchiques et bien d’autres maux, venant s’agripper aux problèmes de finitions déjà existants sur le terrain.

La société immobilière à bout de souffle a donc sollicité l’expertise du corps militaire, entité publique et spécialiste en la matière, dans le but de répondre aux exigences du Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, qui martèle de trouver, dans les délais les plus brefs le moyen le plus efficace pour que chacun des citoyens gabonais puisse entrer en possession de son bien immobilier.

L’on se demande alors pourquoi cette idée arrive aussi tardivement, si ce partenariat était possible dès le lancement de ces projets, étant donné que les deux partenaires existaient à cette époque, mieux, appartenaient toutes deux à l’Etat gabonais. L’on aurait peut-être pu éviter les écueils financiers qui secouent la société actuellement et de là même, de nombreuses familles gabonaises attendant désespérément leurs bâtisses.

Espérons que cette nouvelle issue soit favorable à toutes les parties prenantes pour le bien de tous et surtout la satisfaction du Président de la République

espace libre

Avec Le Touraco vert

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.