Insalubrité à Libreville : le Génie Militaire à la pelle !
Gabon

Insalubrité à Libreville : le Génie Militaire à la pelle !

espace libre

Insalubrité à Libreville : le Génie Militaire à la pelle !

Devant le problème de santé publique posé, par l’amoncellement continue des immondices dans la capitale gabonaise depuis la suspension des activités par Averda, pour cause d’arriérés de l’Etat, les pouvoirs publics ont dû user d’un système D : recourir au Génie Militaire, ce corps des métiers de l’armée gabonaise et à des prestataires privés. Dès le début de la semaine et dans des zones ciblées, les sapeurs du Génie militaire se sont déployés pour nettoyer et procéder au ramassage des monticules d’ordure qui ont débordé dans leur zone de dépôt.

Pour donner un petit bol d’air frais, et loin des pestilences jusque-là inhalées par les habitants dans la plupart des coins de la capitale, les pouvoirs publics, prenant la mesure de l’importance des festivités du 59e anniversaire de l’Indépendance du Gabon ont ainsi jeté leur dévolu sur les sapeurs du Génie militaire.  Faire en sorte que la capitale gabonaise qui accueille le gros des manifestations commémorant l’accession du Gabon à la souveraineté internationale, ait un visage reluisant, en mettant à contribution les éléments du Génie Militaire. Dont la plupart des éléments retenus, selon des sources internes, se tournaient les pouces et des absentéistes notoires. Malgré les réticences de certains qui maugréaient sous le béret, pour se cacher des regards des civils, la discipline militaire a prévalu.

Pendant que les sapeurs du Génie s’affairaient sur leurs sites, des prestataires privés, spécialisés pour la plupart dans le transport du sable et du gravier, ont été mobilisés avec leurs engins, pour parer au plus pressé. Grâce à l’action de ces derniers, Libreville, qui avait déjà des allures d’une ville puante, a commencé par reprendre un air pur. Et ses habitants, de commencer par souffler un peu. Parce qu’on sait que cette action ponctuelle du ramassage des ordures, ne l’est que pour la période de la Fête de l’indépendance.

Les pouvoirs publics qui ont commencé par engager une action financière envers Averda –jugée par cette société comme du pipi de chat-, ont réellement pris la mesure de l’ampleur du problème. Pour le bonheur des habitants, il faut une action pérenne de l’Etat envers l’éboueur qui rechigne à reprendre le râteau, en respectant ses engagements.

espace libre

Avec Investir Gabon

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.