Gabon : Jean Boniface Asselé, 80 ans, la démence d'un homme du passé
ActualitéGabon

Gabon : Jean Boniface Asselé, 80 ans, la démence d’un homme du passé

Gabon : Jean Boniface Asselé, 80 ans, la démence d'un homme du passéJean Jean Boniface Asselé, un vieil homme indigne aux critiques acerbes contre la 1ère  Dame du Gabon, Mme Sylvia Bongo Ondimba, M. Nouredine Bongo Ondimba (le fils du couple présidentiel), et enfin celui qu’il clame haut et fort “ne pas en avoir peur”, le directeur de cabinet du chef de l’Etat, M. Brice Laccruche Alihanga.

Le général, non par le mérite, mais par le fait d’une alliance maritale entre le feu Omar Bongo Ondimba et sa sœur cadette, Mme Marie-Joséphine Kama, alias Patience Dabany, son nom d’artiste et mère de l’actuel président n’en fini plus de faire des siennes, et d’amuser la galerie avec des affirmations grotesques, fumeuses et sans relations avec la réalité.

 

Déferlement de déclarations inouïes 

Tel un minable artiste de cabaret à deux sous, Jean Boniface Asselé multiplie les assertions provocantes et fait le buzz sur les réseaux sociaux. Petit florilège des annonces publiques d’un homme qui semble atteint de démence : Ali Bongo, son neveu serait séquestré par « un groupe de gens dans ce pays qui est prêt à prendre le pouvoir du pays. On ne le dit pas, [mais] moi, je le dis, advienne que pourra. Et ils s’organisent, ils mettent en place les institutions, ils mentent leur monde… »; « Les décrets, Ali les signe ou ne les signe pas ? je suis en train de m’en douter aussi, pourquoi pas ? », Il pousse ses bouffonneries jusqu’à lancer un appel au Général Grégoire Kouna, patron de la Garde républicaine pour qu’il intervienne.  La question qui vient aussitôt  est : en faisant quoi ?

 

Qui est le bonimenteur Jean Boniface Asselé ?

Jean Boniface Asselé, 80 ans, souffrirait t-il d’un début de démence? – Comment comprendre qu’au moment où M. Ali Bongo Ondimba, “son fils”, lutte et se remet peu à peu d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Pendant ce temps, lui-même, Jean Boniface  et certains de ces proches se battent comme des chiffonniers et se donnent en spectacle devant sa résidence de la sablière. Hors du cadre d’une pathologie qui fausserait son discernement, il est difficile de croire à la sincérité de l’indignation opportuniste et sélective de l’oncle maternel du Président gabonais, M Jean Boniface Asselé.

Le beau-frère du feu Omar Bongo n’est pas un citoyen lambda mais la “crème des crèmes” de ceux qui comptent au Gabon. Sur le plan politique, son parti “le Centre des Libéraux Réformateurs (C.L.R” est le quatrième partis à l’Assemblée nationale après le Parti Démocratique Gabonais (PDG-majorité au pouvoir); le parti Rassemblement pour la Restauration des Valeurs (RV) et le parti les Sociaux-Démocrates Gabonais (SDG, centriste), a représenté la Majorité Républicaine et Sociale pour L’ÉMERGENCE.

Sur le plan financier, l’homme compte parmi les plus riches propriétaires fonciers de la capitale Gabon gabonaise, avec sa sœur Mme Marie-Joséphine Kama, alias Patience Dabany. Ce qui explique le coté dérageant et insultant des coups de gueule de celui qui a tout par rapport à ceux qui souffrent. Ils ont fait main basse sur tout ce qu’ils voulaient, sans oublier le placement systématique des tiers dans des administrations publiques et des sociétés privées.

Intentions hostiles. Il y a un jeu chez des enfants qui se résume à la phrase suivante : “c’est celui qui a dit, c’est celui qui a fait”. Toutes les accusations portées ou comportements imputés à Mme Sylvia Bongo Ondimba, M. Nouredine Bongo Ondimba, le directeur de cabinet du chef de l’Etat, M. Brice Laccruche Alihanga, c’est ce que Jean Boniface Asselé et sa clique auraient surement fait, s’ils avaient été auprès du président.  Il oublie lui et ceux qui sont dans cette alliance maudite une chose, tout tout le monde ne fonctionne pas comme eux.

 

Logiciel out !

Pour un homme du passé comme Jean Boniface Asselé, habitué lui et sa famille à être des priorités nationales, “la nomination-installation-révocation” du Colonel Nicole Christiane Asselé, sa fille chérie, ne peut être perçu que comme un affront commis par d’autres personnes et pas d’Ali Bongo Ondimba, dont ils ont usé et abusé abondamment.

Gabon : Jean Boniface Asselé, 80 ans, la démence d'un homme du passé
Accaparement abusif des terres

Monsieur Jean Boniface Asselé, ce n’est pas parce que les gens ne disent rien, qu’ils n’ont rien à dire. Vous êtes un serial accapareur des biens des autres.

Un exemple, le Lycée DJOUE DABANY, le monsieur auteur de ce projet au départ, était venu vous proposer de devenir son associé. A l’arrivée, il se fera simplement flouer et le projet repris par le beau-frère du feu président Omar Bongo ondimba, c’est à dire vous.

Quand le “général ” vient réparer ou faire une route dans un coin du Gabon pour soit disant améliorer les conditions de déplacement des pauvres, il s’arrange toujours au passage, pour prendre les terrains tout autour. Personne ne bronche, il est membre de la famille présidentielle.

Les engins dont il se sert pour remblayer les terrains et… Sont –ils sa propriété au celle de l‘Etat gabonais ? On ne dit rien, il est membre de la famille présidentielle.

 

 

Rompre l’armure

Étriller dans chacune de ses sorties médiatiques et victime d’une fixation malsaine “Sylvia Bongo Ondimba, Nouredine Bongo Ondimba, Brice Laccruche Alihanga, sont victimes d’un harcèlement moral et d’une inconsistance générale”.  Au crépuscule  d’une vie ma fois bien remplie, à quoi rime les gros mensonges, raccourcis et contradictions au service d’une seule mission : déstabiliser le pouvoir parce que vous avez le sentiment que d’autres en profitent et pas vous ?

 

 

“Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage”

Le raffut devant la résidence privé du président gabonais, les explications de Jean Boniface Asselé à cette bêtise monumentale : « C’était pour lui demander quelque chose : parce qu’on avait été surpris d’apprendre que la femme du président Ali avait giflé sa maman (Patience Dabany)…on avait dit ça ne peut pas se passer comme ça ! Voilà le vrai problème »

La question qu’on se passe est simple : en dehors de Monsieur Asselé et de ce qu’il rapporte des propos de sa sœur , qui d’autres peut corroborer les oui-dires de ces derniers?  – Où sont  les témoins pour confirmer avoir vu Sylvia bongo Ondimba portée la main sur sa belle-mère ??

 

Un danger pour les siens et lui-même

Jean Boniface Asselé n’est ni quelqu’un qui a souci des gabonais ni iconoclaste, mais bel et bien un profiteur du système, sectaire, clanique et dangereux, qui a mis en mal, maintes et maintes fois le vivre ensemble.  Au vu et su de ses débordements, soit l’homme est devenu sénile comme l’affirmait sa fille, Mme Nicole Assele en janvier 2019, suite à des dérapages verbale à l’antenne de sa radio, dans cette configuration, il faudrait envisager d’évaluer le degré de lucidité qui lui reste encore; second cas de figure, il jouit de toutes de toutes ses facultés intellectuelles et mentales, alors, par souci d’égalité de tous les citoyens devant la loi, il doit répondre de ses actes devant la justice

 

Anne Marie DWORACZEK-BENDOME
5 Août 2018

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.