mardi, juillet 14, 2020
Afrique

Congo/Sports : Accompagner la formation des jeunes avec des moyens financiers


BRAZZAVILLE, 31 JUIL (ACI) – Le directeur de cabinet du ministre des Sports et de l’éducation physique, M. Jacques Gambou, a déclaré le 28 juillet dernier au terme de la célébration de la journée national du sport que la formation des jeunes  doit être accompagnée des moyens financiers.  

«Ce que je viens de voir, c’est un échantillon promettant. L’essentiel qu’on mette des moyens financiers pour poursuivre cette formation, car pour former, il faut de l’argent. On va voir avec les modestes moyens de l’Etat actuels», a lancé le directeur de cabinet, qui s’est chargé de faire la ronde des différents ateliers organisés par les fédérations suivant les recommandations du ministre des sports  et de l’éducation physique, M. Hugues Ngouélondélé.

Il s’agit des ateliers de volleyball, Handball, rollers sport, basketball, karaté, de l’escrime, de la lutte, de l’athlétisme, de la gymnastique, de taekwondo et de football. Partout, où est passé le directeur de cabinet du ministre, le constat était le même, celui du manque des moyens financiers, a-t-il affirmé, avant de reconnaître que l’Etat seul ne peut pas faire face à tous les besoins des fédérations.

Chacune des fédérations a respecté à la lettre les instructions du ministre, en ne présentant que les jeunes dont le talent n’a pas manqué d’épater les observateurs dans leurs différentes démonstrations.

Les bases de la formation étant posées, les formateurs qui s’emploient à relever le niveau technique de ces jeunes verront la contribution de l’Etat d’un bon œil. Elle leur permettra, à coup sûr,  de confirmer ce qu’on attend d’eux.

Par contre, l’apport des sponsors soulagera tant soit peu l’Etat face à ce défi qui se présente à lui. «Nous avons plus de 27 fédérations. L’Etat seul ne peut pas avoir les moyens de former tout ce monde», a regretté le directeur de cabinet.

Dans son message délivré la veille de la célébration de la journée national du sport, le ministre des Sports et de l’éducation physique, a rappelé  M.gambou, a entre autres, insisté sur la formation. «Il  est prioritaire et indispensable de former les sportifs sur tous les plans. Il est aussi essentiel de les former jeunes, en vue de disposer les mieux armés possibles», a recommandé M. Ngouélondélé. (ACI)



Avec ACI (AGENCE CONGOLAISE D’INFORMATION)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.