mardi, mai 11, 2021
Afrique

Beni : François Grignon appelle à la conjugaison des efforts pour réduire l’activisme des ADF


M. François Grignon, Représentant spécial adjoint par intérim du Secrétaire général pour la protection et les opérations auprès de la MONUSCO a rencontre ce matin 3 juin 2019 le gouverneur du Nord Kivu, Mr Karly Nzanzu Kasivita . Photo MONUSCO/Myriam Asmani

Le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations unies chargé de la protection et des opérations, François Grignon plaide pour la conjugaison des efforts, afin de réduire l’activisme des rebelles ougandais des ADF dans la ville de Beni, au Nord-Kivu. A l’issue de son entretien, lundi 29 juillet, avec le maire de la ville, il dit compatir avec les familles victimes des exactions de ce groupe armé.

« L’objectif de ma visite, tout d’abord c’est d’exprimer ma solidarité et mes condoléances aux familles qui ont été touchées par cette violence. Deuxièmement, c’est de venir voir avec les autorités, mes collègues qui travaillent ici et ceux de la Force de la MONUSCO, comment nous pouvons nous remettre à retravailler ensemble pour obtenir de meilleurs résultats et obtenir des résultats durables pour une réduction de la violence dans la zone de Beni pour augmenter la protection des civils », affirme François Grignon.

Le haut fonctionnaire des Nations est à Beni, pour la première fois, depuis sa prise des fonctions en remplacement de David Gressly.

Vingt-deux personnes ont été tuées en l’espace de six jours dans le territoire de Beni au Nord-Kivu. « Un crime de trop qui doit cesser », avait alors déclaré l’ancien gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku.

A ce sujet, François Grignon se dit inquiet face à ces récentes tueries à Beni.

« Nous sommes bien sûr inquiets face aux évènements des dernières semaines et la protection des civils au cœur de notre mandat est une question prioritaire à laquelle nous devons répondre en étroite collaboration avec les autorités locales et nationales », assure-t-il.

Il regrette que d’autres groupes armés locaux créent l’insécurité à Beni, « pour des motifs beaucoup plus économiques », à côté des rebelles ougandais des ADF.

« Les attaques des ADF représentent bien sûr l’une des sources des violences les plus importantes dans la zone, mais ce n’est pas la seule. Je pense qu’il y a aussi des violences qui sont causées par des gens qui prennent la casquette ADF mais pour des motifs qui sont beaucoup plus économiques », déplore François Grignon.



Avec Radio Okapi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :