Afrique

« Plusieurs établissements privés ne respectent pas les normes »

espace libre

Le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Dr David Houdeingar a présidé la cérémonie de présentation d’un rapport d’évaluation des établissements privés d’enseignement supérieur ce vendredi 12 juillet 2019 au centre national de recherche et de développement (Cnrd).
63 établissements privés d’enseignement supérieur dont 58 instituts et cinq universités ont été inspectés par cette mission du ministère de l’enseignement supérieur pour l’édition 2019 sur l’ensemble du territoire. Sur les instituts privés inspectés, 20 sont de bonne qualité, 12 à l’état normal, 9 de moyenne qualité et 13 sont à fermer.
Pour le directeur général Adjoint du ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Dr Reounodji Frederik, tous les établissements ont été classés et appréciés selon leurs conformités aux normes. « Nous avons eu à nous entretenir avec les responsables des établissements inspectés par rapport au système de fonctionnements de leurs écoles. Au vu de notre analyse, plusieurs établissements privés ne respectent pas les normes requises notamment, le décret 208 du 15 février 2011 fixant la modalité de création et fonctionnement des établissements privés d’enseignement supérieur au Tchad ». Après le constat de la mission d’inspection, plusieurs recommandations ont été faites aux établissements en vue de l’amélioration des conditions de travail et leurs fonctionnements. Ils recommandent entre autres, la mise sur pied d’une structure de gouvernance dans les établissements, le recrutement des enseignants permanents référencés par l’Office national pour la promotion de l’emploi (Onape) et la mise sur pied des organes de décision dans les établissements privés d’enseignement supérieur.
Selon le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Dr David Houdeingar, « un certain nombre de dysfonctionnement ont été relevés. Cette mission d’évaluation a été faite non pas dans l’objectif de pénaliser ces établissements mais pour leur permettre de s’améliorer ». « Nous devons tous veiller à l’application de ces recommandations. Car il y va de la qualité de notre enseignement », précise-t-il.

Nguelsou Balgamma

espace libre

Avec LePaysTchad

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.