Rencontres nationales du tourisme : Le secteur cherche sa voie
Gabon

Rencontres nationales du tourisme : Le secteur cherche sa voie

espace libre

Rencontres nationales du tourisme : Le secteur cherche sa voie

A la recherche de palliatifs face à la lourdeur de décollage du secteur du tourisme, le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekalé et les parties prenantes au secteur du tourisme au Gabon se sont retrouvées pour le lancement des premières rencontres nationales du tourisme. Axées sur le thème : « Quelle stratégie pour développer l’industrie du tourisme au Gabon ? », ces rencontres devraient permettre de mettre en place, une « nouvelle vision du tourisme » capable de booster le secteur.

Les autorités gabonaises, après des années d’immobilisme dans la recherche et la mise en place des politiques adéquates pour booster le secteur du tourisme au Gabon se sont enfin décidées à réagir. Suivant cette logique, une rencontre dénommée ‘’Rencontres nationales du tourisme’’ a été lancée par le Premier ministre en personne, Julien Nkoghe Bekalé, sous le thème “Quelle stratégie pour développer l’industrie du tourisme au Gabon ?” . « L’enjeu est de trouver la voie économique du tourisme national. «  Le gouvernement entend promouvoir et encourager un tourisme qui tienne pleinement compte de ses impacts économiques, sociaux et environnementaux  », a déclaré le Premier ministre.

Enjeux

En optant pour cette nouvelle trajectoire de développement du secteur, après des années en berne malgré le potentiel de ce secteur, les autorités gabonaises entendent porter à 500 000, le nombre des touristes visitant le Gabon d’ici 2025. Cette volonté de premier ordre passera cependant, par des stratégies efficaces qui reposent en partie sur la « rénovation du cadre institutionnel et légal » du secteur. Ces stratégies devraient naturellement garantir la pérennité du financement, la mise en valeur des ressources humaines, la création d’une marque touristique forte, le renforcement de la gouvernance, la création des zones d’intérêts touristiques ainsi que les infrastructures nécessaires. «  La mise en œuvre de cette nouvelle vision du tourisme gabonais permettra de faire du Gabon, la première destination touristique » a avancé Julien Nkoghe Bekalé qui semble serein dans ses perspectives.

Un réveil nécessaire ?

Malgré un potentiel prouvé, le secteur touristique national n’a jamais fait le bonheur économique du Gabon. Bien au contraire, le tourisme ne représente que 4% du PIB national alors que le pays dispose d’un remarquable atout du fait du caractère exceptionnel de ses sites naturels. En effet, le pays est couvert à 85% par la forêt, dispose d’une dizaine de parcs nationaux, 13 au total créés en septembre 2002 et d’une vingtaine d’aires marines protégées créées en avril 2017. Et pourtant, malgré le potentiel touristique dont dispose le pays, ce secteur est peut représentatif dans la consolidation du PIB. Booster ce secteur, afin d’insuffler une nouvelle dynamique de son développement est peut-être nécessaire d’une part, pour l’emploi des jeunes et d’autre part pour renforcer la contribution du secteur dans la consolidation du budget de l’Etat affecté depuis quelques années, par le recul du dynamisme du secteur pétrolier en raison notamment de la chute des cours du baril de pétrole depuis 2014.


Michaël Moukouangui Moukala

espace libre

Avec Gabon Eco

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.