Afrique

CONGO-SALUBRITE/ Lutter contre l’insalubrité au Chu-B


espace libre

BRAZZAVILLE, 06 JUIL (ACI) – Les cadres et agents du Centre hospitalier universitaire de Brazzaville (Chu-B) ont organisé, le 6 juillet dernier, en compagnie de ceux du ministère de la Santé et de la population, une opération de salubrité dans l’enceinte de cette formation sanitaire, en vue d’assainir l’environnement pour une meilleure application des mesures d’hygiène.

Le directeur général du Chu-B, M. Sylvain Villiard, qui a participé à cette opération aux côtés du directeur de cabinet de la ministre de la santé et de la population, M. Florent Balandamio, a indiqué que cette activité rentre dans le cadre du programme des réformes et du redressement de cet hôpital.

Cet exemple se poursuivra chaque premier samedi du mois, conformément aux directives du Premier ministre congolais, a dit M. Villiard. Selon lui, l’amélioration des conditions d’hygiène et de l’environnement contribuera à redonner confiance aux populations qui boudent l’état d’insalubrité dans lequel se trouve le Chu-B, malgré la présence des services d’entretien.

Interrogé par la presse sur les attentes des populations par rapport au redressement de cet hôpital en proie à d’énormes difficultés d’ordre financier, matériel, médico-technique et organisationnel, M. Villiard a dit son optimisme. Il a précisé qu’actuellement, il a fini avec l’état des lieux et a commencé avec la phase de la planification, avant d’entrer dans celle qui concerne les travaux.

La priorité sera accordée aux investissements concernant l’offre des soins, la réhabilitation des services d’urgences, d’accueil, des consultations externes et à l’achat des médicaments pour équiper la pharmacie du Chu-B, les réactifs pour les laboratoires et les autres petits équipements pour l’imagerie médicale.

De son côté, le directeur de cabinet de la ministre de la Santé et de la population, M. Florent Balandamio, a précisé que l’organisation de cette opération de salubrité au Chu-B est une initiative de la ministre Jacqueline Lydia Mikolo, visant à appuyer cet hôpital dans ses réformes. «C’est un exemple qu’il faut pérenniser, car les premiers soins viennent de la propreté et d’un environnement propre», a-t-il poursuivi.

L’organisation de cette opération de façon permanente permettrait de diminuer les factures que l’établissement paie aux multiples sociétés chargées d’entretenir les espaces verts de cet hôpital, a souligné le directeur général adjoint du Chu-B, le Dr Judicaël Biez, estimant que cet argent pourrait être investi dans d’autres priorités.

Parmi les sites désherbés ont figuré ceux de la cuisine-cafétéria et des urgences-infectiologie-pédiatrie grands enfants, ainsi que la devanture du bâtiment 4, le sous-bois et la cour arrière du service de pneumologie.

Bâti sur une surface de plus de 40 hectares, le Chu-B est le plus grand hôpital de Brazzaville avec plus de 29 services cliniques, 12 services médicaux de spécialités, 10 services chirurgicaux de spécialités, 4 services de pédiatrie et plusieurs services médico-techniques.

Né des cendres de l’Hôpital général, le Chu-B a été créé en 1987. Il est un établissement public à caractère administratif, doté de la personnalité morale et ayant une autonomie financière. Il est placé sous la tutelle du ministère de la Santé et de la population. Sommet de la pyramide du système sanitaire au Congo, il a pour missions d’assurer les soins de haute qualité aux patients, d’assurer l’enseignement, la formation et de promouvoir la recherche biomédicale. (ACI/Alexandrine Banzouzi)

espace libre


Avec ACI (AGENCE CONGOLAISE D’INFORMATION)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.