France-Cameroun : Michel Thierry ATANGANA, "citoyen d'honneur" de Saint-Pol-de-Leon
À LA UNEFrance

France-Cameroun : Michel Thierry ATANGANA, “citoyen d’honneur” de Saint-Pol-de-Leon

France-Cameroun. Michel Thierry ATANGANA élevé à la “dignité de citoyen d’honneur de la ville de Saint-Pol-de-Léon” dans le Finistère.

France-Cameroun : Michel Thierry ATANGANA, "citoyen d'honneur" de Saint-Pol-de-Leon
29 juin 2019- Michel Thierry Atangana Abega élevé à la “dignité de citoyen d’honneur de Saint-Pol-de-Léon”

Le samedi 29 juin 2019 a été un moment fort pour M. Michel Thierry ATANGANA, l’embastillé vivant du Président Paul Biya du Cameroun, au pouvoir depuis 1982 et de son régime inique.

En effet, après une descente aux enfers longue de dix-sept (17) années de prison, l’homme sorti des griffes du système tyrannique en place dans ce pays d’Afrique centrale de plus 25 millions d’âmes, a été élevé à la “dignité de citoyen d’honneur de Saint-Pol-de-Léon“, dans le Finistère par son Maire, M. Nicolas Floch ainsi que l’ensemble du conseil municipal.

France-Cameroun : Michel Thierry ATANGANA, "citoyen d'honneur" de Saint-Pol-de-LeonCérémonie de remise de la distinction de citoyen d’honneur de la ville de Saint-Pol-de-Léon à M. Michel Thierry Atangana Abega par le Maire, M. Nicolas Floch. Il est entouré de Mme et M. René et Catherine Grall, qui ont lancé l’alerte sur la disparition de Michel Thierry Atangana et convaincu Nicolas Floch de mobiliser d’autres élus locaux.

Rappel de faits

L’affaire Michel Thierry Atangana Abega est un cas d’école. De nationalité camerounaise et française, il est né le 14 juin 1964 à Yaoundé (Cameroun). Avant son arrestation non conventionnelle, il était administrateur financier. Le 8 juillet 1994, M. Atangana était nommé à la tête du comité de pilotage et de suivi des axes routiers par le Président de la République, Paul Biya.

Le 20 avril 1997, début de disgrâce, M. Titus Edzoa,  proche de lui, s’étant déclaré candidat à l’élection présidentielle de la même année contre Paul Biya. Les amis du président autocrate camerounais en ont déduit, sans l’ombre d’une preuve quelconque, qu’il était lui aussi contre ce dernier.

Le 12 mai 1997, M. Atangana est interpellé, sans mandat d’arrêt, par des éléments des forces spéciales du groupement spécial d’opérations puis détenu par la police judiciaire à Yaoundé.

Il sera détenu au mépris des règles élémentaires dans une cave souterraine de 7m2  au sein du secrétariat d’État à la défense, à Yaoundé, en isolement total, sans accès aux soins et sans communication avec le monde extérieur, et en particulier avec sa famille, mettent gravement en danger, sa santé physique et mentale.

En plus d’avoir purgé la peine prononcée en 1997, M. Atangana a été condamné une deuxième fois pour les mêmes faits. La nouvelle peine était de 20 ans de privation de liberté, à laquelle s’est ajoutée une autre condamnation à cinq ans d’emprisonnement pour dettes impayées.
France-Cameroun : Michel Thierry ATANGANA, "citoyen d'honneur" de Saint-Pol-de-LeonCérémonie du 29 juin -Debout, le journaliste Louis Magloire Keumayou


L’indifférence !

Si la France se tient depuis un moment déjà, derrière M. Michel Thierry, pour être honnête dans ce dossier, cela n’a pas toujours été le cas. Certes, M. Michel Thierry Atangana est né au Cameroun, il ne demeure pas moins, qu’au moment des faits qui lui ont été reprochés, il est uniquement Français. Pour deux raisons : le Cameroun ne reconnaît pas la bi-nationalité d’une part. D’autre part, il est entré au Cameroun avec un contrat d’expatrié français.


Liberté chérie !

Le 24 février 2014, au même moment que celui auquel on l’avait associé, Titus Edzoa, M. Michel Thierry Atangana a fini par recouvrer sa liberté par le biais d’un décret présidentiel de remise de peine signé de la main de son bourreau, le président Paul Biya.

 

Réhabilitation

Michel Thierry Atangana Abega, ex-prisonnier politique se bat aujourd’hui pour réhabiliter son honneur. Dans ce combat, un projet de loi appuyé par plusieurs députés, dont Pierre-Alain Raphan (LREM) et Olivier Falorni (Libertés et territoires), ainsi que par un groupe de bénévoles, défend le dépôt d’une proposition de loi en ce sens, d’ici à la fin de l’année. Le Président Emmanuel Macron et le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, en reconnaissance de l’avis de l’ONU, ont appelé également à cette réhabilitation. (pdf, 1010.8 kB)
Ainsi, contrairement au livre d’Alexandre Dumas, le Comte de Monte-Cristo, M. Michel Thierry Atangana Abega n’est pas dans la vengeance comme Edmond Dantès, il souhaite, au-delà de son cas personnel, renforcer la protection juridique de tous les Français à l’étranger, pour que ce qui lui est arrivé au Cameroun ne se reproduise plus jamais.

 

Anne Marie DWORACZEK-BENDOME
01 juillet 2019

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.