samedi, juin 19, 2021
RDC les militants de l’UDPS envahissent le Parlement - RDC : les militants de l’UDPS envahissent le Parlement
Afrique

RDC : les militants de l’UDPS envahissent le Parlement


Des partisans de l’UDPS lors d’une conférence de presse au siège de leur parti politique à Kinshasa, le 21/12/2018. Radio Okapi/Photo John Bompengo

Des centaines des militants et sympathisants de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) de Felix Tshisekedi ont envahi ce lundi 10 juin avant-midi le Palais du peuple, siège du Parlement congolais. Très en colère, ils ont dénoncé le débat organisé à l’Assemblée nationale au cours de sa plénière de vendredi dernier sur les récentes ordonnances du président de la République nommant les mandataires de la GECAMINES et de la SNCC. 

Les manifestants exigeaient des excuses publiques de la Chambre basse du Parlement et des sanctions exemplaires à l’encontre du député Charles Nawej Mundele pour outrage au chef de L’Etat.

Les manifestants venus en grand nombre scandaient des chants de soutien au chef de l’État Felix Tshisekedi, s’en prenant à tous les parlementaires qui tentaient d’accéder dans l’enceinte du Palais du peuple. C’est le cas Xavier Bonane Yanganzi, élu de Dungu, qui a vu son véhicule attaqué par des jets de pierre.

Malgré l’intervention du premier vice-président de l’Assemblée nationale et président par intérim de l’UDPS, Jean Marc Kabund, ces militants et sympathisant sont restés déterminés.

Ce dernier a joint sa voix à celles de ceux qui pensent que l’Assemblée nationale n’est pas habilitée à débattre des actes administratifs posés par le chef de l’Etat. Jean Marc Kabund a estimé que ce débat « s’est apparenté de manière ostensible à l’outrage » au président de la République.

« Hier déjà, j’ai écrit à la présidente du bureau (de l’Assemblée nationale) pour convoquer une réunion du bureau pour que je voie clair dans le dossier, puisque tout ce qui a été fait c’est clairement établi, ça été boutiqué et j’ai toutes les informations possibles », a-t-il affirmé.

Vous pouvez l’écouter ici :

/sites/default/files/2019-06/100619-p-f-kinshasamanifestationdevatlepalaisdupeuple-00_2.mp3

L’UDPS exige des excuses publiques de l’Assemblée nationale et des sanctions exemplaires contre le député Charles Nawej Mundele, accusé d’avoir outragé le chef de l’État lors de ce débat.

Le parti de Félix Tshisekedi interpellé

Alors que le siège du Parlement était pris d’assaut par les militants de l’UDPS, le bureau de l’Assemblée nationale s’est réuni en début d’après-midi pour tirer au clair cette situation. Il a déploré l’envahissement du siège du Parlement, qui du reste est inviolable. 

Dans une interview accordée à la presse, le rapporteur de l’Assemblée nationale a par ailleurs invité les responsables de l’UDPS à calmer leurs militants.

Pour lui, il n’a jamais été question pour les députés de remettre en cause les ordonnances du chef de l’Etat. Le débat de la plénière de vendredi a tourné essentiellement sur les actes portant sur le portefeuille de l’Etat ainsi que la mise en place du gouvernement, a-t-il affirmé.



Avec Radio Okapi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :