vendredi, mai 29, 2020
Afrique

L’Oif en conclave pour l’éducation des filles


espace libre

Le président de la République Idriss Déby Itno et la secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie Louise Mukoshiwabo ont présidé ce mardi 18 juin 2019 l’ouverture de la conférence internationale sur l’éducation des filles et la formation des femmes dans l’espace francophone.
Placé sous le thème : « défis, bonnes pratiques et pistes d’actions », cette conférence internationale offrira une plateforme pour l’approfondissement des états des lieux des thématiques et des études des cas des pays membres.
Les participants se pencheront sur l’analyse qualitative des enjeux et des facteurs, le partage des connaissances et des innovations en matière d’égalité de sexes dans les systèmes éducatifs ainsi que dans le secteur de l’éducation non formelle des pays membres et observateurs de la Francophonie, en particulier en Afrique subsaharienne, les discussions sur les secteurs d’intervention, les outils et moyens d’actions.
Le premier ministre rwandais, Edouard Djirénté, s’est appesanti sur l’exemple de son pays qui offre les mêmes opportunités aux filles et aux garçons. Chiffres à l’appui, en termes de réalisations en faveurs des filles et femmes dont la contribution pour le développement du pays est inviable, le chef du gouvernement rwandais s’est félicité des avancées enregistrées dans son pays dans la promotion de la gent féminine. Il a exhorté le Tchad et les autres pays de l’organisation à emboiter les pas du Rwanda.
Pour Louise Mukushiwabo, secrétaire générale de l’Oif, la communauté des pays ayant le français en partage doivent bannir les considérations culturelles et religieuses qui consacrent l’inégalité de sexes. Elle a rassuré de sa détermination à faire de l’éducation des filles et la formation des femmes une priorité durant son mandat. « À partir de cette rencontre, un signal fort doit être envoyé à partir de N’Djaména à toutes les communautés, qu’elles laissent les femmes aller à l’école et travailler. Je m’engage personnellement devant vous et devant le peuple à renforcer les textes légaux et les mesures nécessaires qui permettent à la femme d’avoir sa place dans la société », martèle.

Guidjindandi Djono

espace libre


Avec LePaysTchad

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.