samedi, janvier 16, 2021
Conférence de Bahreïn sur le conflit israélo-palestinien : le Maroc y participera, malgré des manifestations
Afrique

Conférence de Bahreïn sur le conflit israélo-palestinien : le Maroc y participera, malgré des manifestations


Le Maroc a annoncé lundi soir qu’il participera à une conférence prévue mardi à Bahreïn sur le volet économique du futur plan américain de résolution du conflit israélo-palestinien

Le Maroc a annoncé lundi soir qu’il participera à une conférence prévue mardi à Bahreïn sur le volet économique du futur plan américain de résolution du conflit israélo-palestinien

Le Maroc a annoncé lundi soir qu’il participera à une conférence prévue mardi à Bahreïn sur le volet économique du futur plan américain de résolution du conflit israélo-palestinien, qui se tient en l’absence des Palestiniens.

Rabat, qui n’a pas de relations diplomatiques officielles avec Israël, sera représentée par un “cadre” du ministère de l’Economie, a annoncé un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, cité par l’agence de presse officielle MAP.

Cette annonce intervient alors que plusieurs milliers de personnes ont manifesté dimanche à Rabat contre ce “congrès de la honte”, co-organisé par les Etats-Unis à Manama.

La rencontre, intitulée “De la paix à la prospérité”, doit rassembler des officiels, des membres de la société civile et des hommes d’affaires.

Elle vise à persuader les Palestiniens, confrontés à une sévère crise économique, qu’un accord de paix avec Israël —selon les termes encore inconnus que proposerait Washington— signifierait pour eux un spectaculaire développement économique.

L’administration américaine a évoqué samedi l’objectif de lever lors de cette conférence plus de 50 milliards de dollars en une décennie pour l‘économie palestinienne.

Les Palestiniens refusent de prendre part à cette conférence au sujet de laquelle ils assurent ne pas avoir été consultés.

La Jordanie et l’Egypte, seuls pays arabes à avoir signé un accord de pays avec Israël, ont annoncé samedi y participer.

L’Arabie saoudite, grande alliée des Etats-Unis, prévoit d’envoyer son ministre de l’Economie tandis que les Emirats arabes unis, également proches de Washington, y dépêcheront une délégation.

Par Regardsurlafrique Avec AFP



Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.