vendredi, mai 14, 2021
Beni les activités paralysées à la suite de l’insécurité - Beni : les activités paralysées à la suite de l’insécurité
Afrique

Beni : les activités paralysées à la suite de l’insécurité


Le transport en commun à Beni (Nord-Kivu) est assuré par les taximen-motos. 13/11/2016. Ph. Radio Okapi/Freddy Lufulwabo

Plusieurs activités sont paralysées jeudi 6 juin pour la deuxième journée consécutive dans la ville de Beni (Nord-Kivu). Cette situation est consécutive à trois journées sans taxis-motos décrétées, depuis la veille, par les associations des motards. Ces derniers protestent contre les tueries des civils dans la ville et le territoire de  Beni.

Boutiques, magasins et quelques stations-services sont fermés depuis deux jours  à Beni. C’est le cas de ceux installés sur le Boulevard Nyamwisi, l’artère principal de la ville, au centre commercial de Matonge et au marché central de Kilokwa. 

Certaines banques et coopératives financières sont également fermées, même si quelques-unes d’entre elles fonctionnent à guichets fermés. Plusieurs écoles n’ont pas ouvert leurs portes non plus.

Les conducteurs des motos qui assurent le transport en commun à Beni ne travaillent pas pour protester contre l’insécurité dans la région. Ce qui paralyse plusieurs activités.

Il y a trois jours, six conducteurs des motos ont été tués dans une attaque des ADF ayant occasionné la mort de douze civils au quartier Butanuka. Mercredi, un civil a été tué et quatre autres kidnappés dans une nouvelle embuscade  des rebelles ougandais sur la route Beni-Kasindi. 

De son côté, le porte-parole des opérations Sokola 1 assure que les FARDC sont à la poursuite de ces rebelles.  



Avec Radio Okapi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :